Bruxelles

La fille de l'ancien bourgmestre pourrait bien réinstaller son nom à la tête de la commune.

Le PS et le PTB sont les grands gagnants du scrutin à Molenbeek. La liste PS-SPA emmenée par Catherine Moureaux a fait 31,34% des voix, une progression par rapport à 2012 lorsque la liste emmenée par son père Philippe Moureaux avait baissé à 29,18%. Les socialistes décrochent ainsi 17 sièges, soit un en plus qu'il y a 6 ans.

"Nous sommes premiers largement en tête", réagit Catherine Moureaux. "J'espère qu'on va confirmer dans les résultats suivants. On dirait bien que c'est la majorité sortante qui perd des voix". La socialiste se dit prête à nouer une alliance avec le PTB. "Il n'y a pas d'exclusive pour le PTB à condition que eux le souhaitent. Avec eux, c'est parfois compliqué", dit-elle.

Le PTB est aussi en hausse avec un beau score de 13,61% et il devient donc le troisième parti de la commune. Il compte donc aujourd'hui 7 sièges alors qu'il n'en possédait qu'un seul dans l'ancienne configuration du conseil communal.

La liste de la bourgmestre sortante, Françoise Schepmans, perd des plumes. Elle décroche 13 sièges, avec 23,96% des voix de préférence, soit deux en moins qu'hier encore.

Le CDH d'Ahmed El Khannouss se hisse de justesse en quatrième position avec 8,39% et récolte ainsi trois sièges. Tandis qu'Ecolo qui pouvait faire la différence lors de ce scrutin dégringole à la cinquième place avec 8,18% des voix. Il perd donc un siège et n'en a plus que trois. À noter que la scission entre les Verts néerlandophones et francophones a couté cher à Ecolo, comme le souligne le tête de liste Sarah Turine qui confirme que s'ils avaient continué la route ensemble, la liste aurait obtenu 5 sièges.

Défi maintient son unique siège avec 4,76%. Tout comme la NVA avec ses 3,38%. La liste Groen, emmenée par l'échevine Annalisa Gadaleta ne fera pas partie du tableau molenbeekois et n'a récolté que 2,43% des voix.

Il est donc impossible que l'actuelle majorité ne reparte pour une nouvelle législature. Le PTB crée la grande surprise et pourrait clairement se positionner comme le faiseur de roi de la prochaine majorité. Mais Dirk De Block, la tête de liste a annoncé qu'il ne souhaitait pas négocier ce soir et décider demain à tête reposée.

Catherine Moureaux a annoncé qu’elle était prête à créer une majorité avec le PTB et Ecolo, mais les socialistes et les Verts doivent attendre que le PTB se réveille de sa gueule de bois puisqu’il a décidé de ne pas négocier ce dimanche et d’entamer les discussions lundi à tête reposée. 

Ecolo se voit bien rentrer dans cette configuration mais craint la décision du PTB. Si la liste de Dirk De Block se montre trop exigeante, Catherine Moureaux pourrait changer d'avis et n’aurait alors pas d’autre choix que de créer une majorité PS-MR dont il n’est actuellement pas question. Françoise Schepmans confirme qu’elle n’a pas eu d’appel de la part de la fille Moureaux. Tout devrait donc se décider lundi, selon le bon vouloir du PTB.