Quand on regarde la Grand-Place de Bruxelles, il y a désormais comme un vide… Le majestueux sapin, qui faisait maintenant partie du décor, a été retiré ce lundi matin. En milieu d’après-midi, il ne restait qu’un grand trou entouré par quelques barrières, sécurité oblige.

Alors que l’arrivée du sapin s’est apparentée à une hypermédiatisée “joyeuse entrée” digne de celle de Charles Quint à Bruxelles, le départ du “roi des forêts” s’est déroulé dans l’anonymat le plus total. Même le cabinet de l’échevine bruxelloise du Tourisme Delphine Houba (PS) et Brussels Majors Events n’étaient pas au courant des modalités du retrait... Encore moins de sa localisation. Où est-il ? Visiblement, nul ne sait... Même Bruxelles-Environnement ne sait nous donner ces informations ce lundi.

© D.R.

Pour rappel, ce spécimen de 18 mètres a été installé mi-novembre et provenait directement – chose exceptionnelle – de la périphérie bruxelloise… d’un jardin privé de Dilbeek plus exactement.

Âgé d’environ 50 ans, l’arbre se trouvait juste à côté de la maison du couple de propriétaires dilbeekois, Annemie et Paul. Mais l’imposante taille de l’arbre était devenue un véritable problème, et ses racines commençaient à occasionner des dégâts à l’habitation.

L’avenir conifère pas encore tranché

Mais que va devenir le majestueux conifère qui a fait l’objet de tant de selfies lors des Plaisirs d’Hiver ? Silence radio…

“On étudie actuellement différents projets”, nous explique l’ASBL Brussels Majors Events, qui rappelle que “depuis plusieurs années, le bois est réutilisé pour des œuvres d’art”.

Pour mémoire, une partie de la carcasse de l’arbre de 2020 a été utilisée pour confectionner les récompenses du BXL Tour, signées par Philippe Geluck. Une autre partie de l’exceptionnel spécimen a été transformée en mobilier, et ensuite exposé à l’occasion de ces derniers Plaisirs d’Hiver à la Tour Noire.