1000 cambriolages ou tentatives enregistrés par an dans la zone. 30 par mois pour Auderghem.

"On constate toujours une recrudescence pendant les mois d’hiver, de novembre jusqu’en mars, par rapport à l’été. Cette hausse sensible est un phénomène classique car la pénombre permet au cambrioleur de repérer les habitations vides", explique Laurent Masset, porte-parole de la zone Marlow à nos confrères de la Capitale.

En cette période, la police a renforcé les dispositifs mais avec 75.000 habitations sur la zone, elle ne peut être partout dans tous les quartiers. "On ne sait pas régler le phénomène tout seul. C’est un chemin que nous devons parcourir ensemble. En cas de comportement suspect, il ne faut pas hésiter à appeler la police […] Ce n’est pas productif de le signaler sur les réseaux sociaux. Cela va juste créer un sentiment d’insécurité."