Bruxelles

Les étudiants de l'UCLouvain ont reçu un mail les informant d'une épidémie d'oreillons qui sévissait sur le campus de Woluwe-Saint-Lambert et dans les hautes écoles implantées dans la commune, selon une information diffusée par plusieurs médias et confirmée mardi par la porte-parole de l'université Isabelle Decoster. 

Etant donné que les étudiants peuvent consulter un médecin en différents lieux, il n'est pas possible de dénombrer le nombre de cas. Les étudiants malades sont néanmoins invités à rester chez eux.

Il s'agit d'une maladie virale, qui ne peut être contractée qu'une fois dans la vie. Cette maladie infantile est plus intense quand elle est contractée à l'âge adulte. Les complications peuvent alors être plus fréquentes et plus graves (surdité ou stérilité exceptionnelles par exemple). Les oreillons provoquent un gonflement au niveau du cou dû à l'inflammation d'une ou plusieurs glandes salivaires, qui deviennent douloureuses. Il s'accompagne de fièvre, de maux de tête et de fatigue. Le traitement consiste à soulager ces symptômes.

La guérison prend environ deux semaines. La maladie peut être prévenue par le vaccin contre la rougeole, les oreillons et la rubéole délivré à 12 mois. Son efficacité est renforcée par un rappel à 12 ans, moins régulièrement effectué (couverture estimée en 2016 à 75% seulement en Fédération Wallonie Bruxelles). Des vaccinations de rattrapage peuvent cependant être réalisées.