Bruxelles

Deux banquets sont organisés dans les prochaines semaines pour tester le concept du restaurant sur une journée.

Cuisiner ensemble des produits locaux pour créer du lien. C'est ce que vous propose le restaurant solidaire Kom à la maison. "La cuisine est un très bon moyen de créer du tissu social. Le but du projet est de faire en sorte que des gens qui ne se connaissent pas se retrouvent pendant quelques heures en cuisine et se découvrent. C'est un bon moyen de sortir de la solitude ou d'étendre son réseau", explique Alix Rijckaert, l'une des porteuses du projet.

Concrètement, les personnes qui le souhaitent se retrouvent au restaurant le matin pour préparer ensemble le menu du midi. Ensuite, chacun met la main à la pâte pour dresser les tables et se servir. "Comme l'indique le nom du projet, l'idée est d'aller à contre-courant de ce qui se fait dans les restaurants normaux : on est comme à la maison parce qu'on participe à la préparation du repas ou à la vaisselle mais aussi parce qu'on dépose le plat au milieu de la table et que chacun se sert comme il veut."

Autre particularité : le restaurant privilégie l'alimentation durable. Il est donc en lien direct avec un producteur laitier et un maraîcher. Pour lutter contre le gaspillage alimentaire, il récupèrera aussi les invendus de magasins bio. Un engagement écologique qui ne sera pas sans conséquence sur les menus proposés. "On met au point des recettes que l'on peut adapter à différents ingrédients mais globalement, on sera dépendant de ce qu'on trouvera chez le maraîcher et dans les invendus. Du coup, l'idée est d'improviser chaque jour en cuisine !"

Ancré dans l'alimentation durable, le restaurant se veut solidaire et accessible au plus grand nombre. Pour cela, Kom à la maison aimerait fonctionner à prix libre. "Ca ne veut pas dire que les gens ne paient rien, attention ! On affichera un prix informatif, en fonction des frais lié à chaque repas et les gens pourront donner ce qu'ils veulent, en fonction de leurs moyens." Régler une somme en-dessous de celle affichée sera ainsi possible mais Alix espère que ceux qui le peuvent donneront plus pour soutenir le projet et équilibrer le budget.

Toujours à la recherche d'un local, Alix et ses collègues espèrent ouvrir le restaurant en 2020. "Il faut que la cuisine soit assez grande pour accueillir environ 8 personnes. On aimerait aussi installer la cuisine près des fenêtres pour que les riverains puissent nous voir cuisiner et se joindre à nous s'ils le souhaitent." D'ici là, Kom à la maison vous propose deux journées buffet pour tester son concept, le 25 mai et le 22 juin. Rendez-vous sur la page Facebook de l'événement pour vous y inscrire.