Il s'agit d'une action temporaire qui va durer neuf mois.

A Etterbeek, le nombre de rues portant des noms de femmes arrivera bientôt timidement à 2.5 %. Pour visibiliser cet enjeu d’égalité, onze plaques temporaires reconnaissables à la mention "women’s rights" ont été installées ce lundi 15 juin pour une durée de 9 mois. Les rues portant les patronymes d’acteurs de la colonisation ont été spécialement choisies pour être temporairement renommées.

Par cette initiative, Françoise de Halleux (échevine en charge de l’Egalité des Genres & Diversité) et Karim Sheikh Hassan (échevin en charge de l’Espace Public) veulent mettre en lumière le rôle invisibilisé des femmes dans l’Histoire et dans l’espace public. Les femmes choisies illustrent la diversité des parcours et des origines qui font la richesse de la population bruxelloise.

Le parcours proposé a également pour but de conscientiser sur le passé colonial de la commune et sur la mémoire sélective qui opère encore dans les dispositifs pédagogiques.

"L’objectif est de croiser l’enjeu féministe et décolonial. Raconter des parties de l’Histoire qui, d’un côté comme de l’autre, sont méconnues et invisibilisées permet de faire évoluer les imaginaires et donc à terme, les mentalités", explique Françoise de Halleux.

A partir de septembre 2020, plusieurs balades pédagogiques à l’intention des riverains et des écoles seront organisées en partenariat avec des historiens.

Et pour celles et ceux qui ne pourraient y assister, un dépliant informatif contenant un plan des balades ainsi qu’une biographie des personnages féminins mis à l’honneur est en cours de réalisation et sera mis à disposition à la Maison Communale et sur le site de la Commune.