Un registre de condoléances pour les victimes des explosions survenues à Beyrouth mardi a été ouvert mercredi à l'hôtel de ville de Bruxelles. Il restera accessible jusqu'à la fin de la semaine prochaine et sera ensuite remis à l'ambassadeur du Liban en Belgique, a indiqué le bourgmestre de la capitale, Philippe Close, à l'agence Belga. 

"Nous avons une grande communauté libanaise qui vit à Bruxelles. Le Liban est un pays qui a connu énormément de malheurs ces dernières années, on se demande quand est-ce que cela va s'arrêter", a commenté M. Close, qui a témoigné sa solidarité à l'ambassadeur libanais en Belgique mercredi matin.


"Cette communauté, extrêmement métissée dans notre culture et notre territoire, est présente dans de nombreux secteurs, des personnes qui travaillent dans les hôpitaux, des restaurateurs, des avocats... Nombreux sont ceux qui sont venus étudier en Belgique et qui s'y sont ensuite installés, devenant de fervents défenseurs de notre pays", a encore souligné le bourgmestre.

Le bilan provisoire des explosions survenues dans la capitale libanaise est d'une centaine de morts et 4.000 blessés.