Sans abîmer les panneaux, ceux-ci ont collé sur les affiches le dessin d'un visage de consommateur, associé à un slogan qui pousse à la réflexion sur l'omniprésence de la publicité dans l'espace public.

Les militants d'Extinction Rebellion ont voulu, par cette action surprise, à la nuit tombée, "questionner l'incitation perpétuelle à la consommation alors que nous sommes en pleine crise écologique", ont-ils déclaré dans un communiqué. "L'objectif est d'entamer une réflexion sur les multiples impacts - évidents ou plus subtils - de la publicité dans les rues : du sentiment d'insatisfaction permanente à la surconsommation en passant par l'accumulation de déchets, l'accaparement d'un espace public pour des intérêts privés, la consommation énergétique des panneaux, la priorité à l'avoir plutôt qu'à l'être, la manipulation discrète de la norme...La publicité est une réelle bombe à sous-munitions", a déclaré le groupe. Il cite notamment l'exemple de la ville de Grenoble en France, où les panneaux publicitaires ont été supprimés de l'espace public en 2014, et remplacés parfois par des arbres et arbustes, "plus écologiques, plus esthétiques et plus utiles d'un point de vue de santé publique".