Bruxelles Il y a un mois, la façade avait été peinte en blanc et rose bonbon par son propriétaire, sans permis d'urbanisme.

Depuis plusieurs semaines, une façade crée la polémique à Saint-Gilles. Celle-ci avait été peinte en blanc et rose bonbon par son propriétaire, Marcelo Caetano. Mais le patron de la future enseigne "Wooly" n'avait pas obtenu l'aval des pouvoirs communaux qui lui ont demandé de la repeindre en blanc, sous peine de dresser un p.-v. Marcelo Caetano avait alors lancé une pétition pour pouvoir garder sa façade rose sur le carrefour Janson. 

Il semblerait aujourd'hui qu'il soit parvenu à un accord avec la commune. "Grâce aux médias, on a pu avoir un rendez-vous avec les fonctionnaires de la commune et nous sommes arrivés à un compromis", explique le gérant de l’enseigne portugaise à SudPresse. Selon ce premier accord, Marcelo Caetano devra repeindre sa façade en blanc dans les plus brefs délais. Seuls ses châssis pourront rester roses en attendant la résolution de la demande du permis d'urbanisme qu'il a introduite. 

Catherine Moranville (Ecolo), échevinne de l'Urbanisme souligne de son côté le caractère exceptionnel du délai accordé : "Normalement, on demande que ce soit fait immédiatement." Cet accord vient clore une bataille politique de plusieurs semaines qui a retardé l'inauguration de l'enseigne. "On devait inaugurer cette boutique en mai mais avec tous ces problèmes, les travaux ont pris beaucoup de retard. On essaiera d'ouvrir à la mi-juin", conclut Marcelo Caetano.