Bruxelles

Le 1 janvier 2020, Famiris, le nouveau système d'allocations familiales devrait entrer en vigueur à Bruxelles.

Un espace aéré, des guichets colorés et une zone de jeu pour les enfants : Famifed est prête à vous accueillir dans ses nouveaux locaux dès jeudi. La caisse d'allocations familiales publiques bruxelloise tenait à agrandir son antenne, au coin de la rue Belliard et de la rue de Trèves, pour vous accueillir dans de meilleures conditions.

« Lors des pics, ce sont jusqu'à 600 personnes qui se présentent aux guichets. Il nous fallait donc plus de place et un endroit plus convivial, où les gens pourraient prendre une tasse de café et occuper leur enfant », explique Tania Dekens, administratrice générale de Famifed. Huit guichets seront ouverts en journée, afin de répondre au mieux à la demande des Bruxellois. « Le futur est digital mais il est de notre responsabilité d'aider les personnes qui n'ont pas les moyens de remplir leurs documents via Internet. »

Pour les ministres bruxellois, l'inauguration de ces nouveaux locaux a été l'occasion de rappeler l'entrée en vigueur prochaine d'un nouveau système d'allocations familiales dans la capitale. Le 1 janvier 2020, Famifed deviendra en effet Famiris. « Nous accorderons un montant de base moins élevé qu’en Flandre ou en Wallonie, mais des suppléments sociaux supérieurs seront prévus, à partir d’un revenu annuel plus bas, afin d'aider au mieux les familles les plus précarisées », assure Rudi Vervoort (PS), Ministre-Président de la Région bruxelloise.

Céline Fremault (CDH) précise : « A Bruxelles, c’est annuellement près de 800 millions d’euros qui sont versés en faveur de plus de 300.000 enfants. Quand on sait que le budget de la Cocom s’élève à environ 1,2 milliards, on s’aperçoit que les allocations familiales en composent à peu près les deux tiers. » Ce budget conséquent nécessite la mise en place de nouveaux systèmes légaux qui ne sont pas encore prêts. « L'un des textes important est aujourd'hui au Conseil d'Etat, il devrait arriver dans les jours qui viennent. Le timing est serré mais on reste optimiste », conclut Rudi Vervoort.