B., le suspect du meurtre de Mounia Ouyahia, 36 ans, tuée le 30 mai à Evere, a fait appel de la décision de la chambre du conseil de prolonger sa détention provisoire. C'est ce que rapporte son avocat, Maître Eddy Cochez. L'homme de 26 ans nie également toute implication dans les faits. Un certain nombre d'éléments semblent jouer en sa défaveur, mais doivent être approfondis. Par exemple, le journal La Capitale rapporte qu'un couteau et un sweat-shirt ensanglanté ont été retrouvés lors de la perquisition du domicile de la mère de B., où habite également le jeune homme. 

Des sources officielles confirment qu'une des manches du pull avait une tache de sang, de la taille d'une main, mais cette tache de sang n'a pas encore été analysée. Il n'y avait aucune trace de sang sur le couteau lui-même et le sac banane qui contenait le couteau va également faire l'objet d'une analyse approfondie.

Quelques jours avant les coups de couteau, B. avait déjà été arrêté dans la rue de Brabant parce qu'il y avait menacé quelqu'un avec un couteau.

Dans une première déclaration, B. avait affirmé qu'il n'avait pas quitté son domicile le jour des coups de couteau mortels, mais il a dû changer cette version rapidement. La police l'a confronté à des images d'une caméra de surveillance d'un magasin à proximité immédiate des faits, sur lesquelles on peut voir l'homme, juste après l'attaque au couteau.

À la fin de la semaine dernière, le domicile du suspect a été perquisitionné. Aujourd'hui, les enquêteurs auraient à nouveau fouillé son domicile. De plus, l'ordinateur portable de B. aurait été saisi.

Le motif du coup de couteau n'est pas encore clair.