Le lieu est fermé depuis le 11 décembre, a annoncé jeudi François-Xavier Lavenne, le directeur de la Fondation Maurice Carême. Maintenant les constatations de police et le renforcement de la sécurité terminés, l'équipe va se concentrer sur l'inventaire, sur la restauration des œuvres et du mobilier abimés ainsi que sur les réparations à effectuer dans la maison. Une réouverture partielle est espérée au début du printemps. Les dégâts matériels sont multiples : bris de fenêtres, volets arrachés, portes forcées au pied de biche, intérieur retourné... 

Le 5 janvier, après des tentatives d'effraction infructueuses par différents accès, les vandales ont arraché une descente d'eau de la gouttière, ce qui a entraîné des infiltrations dans la salle d'archives où sont conservés les manuscrits de Maurice Carême et sa correspondance avec des artistes. Ces documents anciens ont tous été déplacés afin de pouvoir réaliser les travaux. Ceux susceptibles d'avoir été légèrement humidifiés ont été placés en observation et séchés. Les meubles ont été renversés et les tiroirs vidés. Comme il s'agit d'une maison-musée contenant énormément de pièces, l'inventaire des collections, qui est en cours, s'annonce long.

"Le musée est fermé depuis le premier incident, mais la police nous avait conseillé de ne pas communiquer avant d'avoir renforcé le système d'alarmes et de caméras", explique François-Xavier Lavenne. "Il y avait déjà beaucoup de dispositifs de sécurisation en place. La police a été étonnée de l'acharnement. Il s'agit d'actes de grande violence envers le bâtiment, et gratuits". Il remarque que c'est la première fois que le musée est la cible de vandalisme.

Conformément à la volonté de Maurice Carême, la Fondation ouvre gratuitement son ancienne maison au public depuis 44 ans. Elle accueille environ 300 visiteurs par an. François-Xavier Lavenne espère que le musée pourra partiellement rouvrir au début du printemps, vers la fin mars, au moins avec des activités dans le jardin. Il appelle ses visiteurs à lui faire parvenir des souvenirs de leurs venues et des poèmes de Maurice Carême pour remonter le moral de l'équipe, mais aussi en vue de constituer un premier livre d'or qui sera dévoilé au moment de la réouverture.