Le bourgmestre d'Uccle a demandé jeudi soir, dans un courrier, au ministre-président bruxellois Rudi Vervoort (PS), de convoquer d'urgence le Conseil régional de sécurité (Cores). Objectif, selon Boris Dilliès (MR): réunir autour de Rudi Vervoort les 19 bourgmestres de la capitale pour prendre attitude face au maintien de l'ouverture des institutions culturelles "que nous ne pourrons clairement pas empêcher sous peine de donner une image encore plus désastreuse de ce qu'il se passe aujourd'hui". Dans son courrier, M. Dilliès dit avoir constaté "les réactions immédiates et indignées bien légitimes du secteur culturel" à la suite de la demande du Codeco de fermer ses portes dès le 26 décembre prochain.

"Plus encore inquiétantes furent celles des experts tels que M. Van Laethem ou encore M. Gilbert qui n'ont pas caché leur incompréhension face à de telles décisions impactant la scène culturelle qui a pourtant démontré son adaptation et son adhésion à toutes les mesures imposées ces derniers mois" a-t-il ajouté.

Précisant qu'en tant que maïeur, il a toujours appliqué les décisions qu'elles soient régionales ou fédérales, dans le souci de "veiller à ne pas ajouter de la confusion dans des moments difficiles", le bourgmestre d'Uccle dit être "déjà légitimement confronté à des personnes qui m'ont informé de leur volonté de laisser leurs portes ouvertes. Et il est fort à parier que d'autres demandes me parviendront dans les jours qui suivent". a-t-il encore dit, justifiant sa demande à Rudi Vervoort de convoquer le Cores "face à ce cas de conscience".