Bruxelles

Du 21 au 30 juin prochains, le festival va animer le quartier Yser pour clôturer en beauté Kanal Brut.

Après quatorze mois d'existence, le projet Kanal Brut arrive bientôt à son terme. Pour clôturer en apothéose, le musée vous propose dix jours de festival pluridisciplinaire, du 21 au 30 juin prochains. L'occasion pour Yves Goldstein de revenir sur la philosophie du projet. "Kanal Brut, c'était pour le public un premier aperçu de la nouvelle affectation du batîment. A terme, il s'agira d'en faire un véritable espace public, c'est-à-dire un lieu où on se croise, où on se rencontre et où on partage des choses."

Si Kanal a vocation a être ouvert sur le quartier, il peine encore à attirer certains publics, peu habitués aux visites au musée. Yves Goldstein en est persuadé : le problème ne vient pas des tarifs pratiqués. Pour preuve, la fabrique de films de Michel Gondry. Totalement gratuite, l'animation a attiré plus de 8 000 personnes, dont beaucoup de jeunes. "Les habitants du quartier qui y ont participé se comptent pourtant sur les doigts d'une main." Selon lui, le blocage est ailleurs. "L'institution qu'est le musée ne fait pas partie du schéma mental de tous les citoyens. Une partie de la population ne fait donc pas la démarche de venir nous voir. On veut changer ça."

Pour ce faire, le musée collabore régulièrement avec des associations de quartier. Vendredi et samedi, le festival Kanal accueillera ainsi la fête d'anniversaire du Foyer molenbeekois. Le Foyer, association incontournable de la commune, fête en effet ses 50 ans cette année. Au programme des festivités : un escape game, un coin cosy où se faire masser les mains en écoutant le récit de femmes de Dar Al Amal, une initiation à la menuiserie, etc. "Le but est de cocréer cet anniversaire avec les gens du quartier et les visiteurs du musée. On ne veut pas que ce soit une fête passive, statique", explique Loredana Marchi.

La directrice du Foyer se souvient de sa première réaction lorsqu'elle a appris l'ouverture du musée. "On s'est demandé comment est-ce qu'on allait cohabiter avec une si grosse institution. Il faut qu'on arrive à faire rentrer le quartier dans le musée et le musée dans le quartier." Si, pour certains Molenbeekois, franchir le canal et par conséquent les portes du musée reste un défi, Loredana Marchi reste optimiste : "Avec les gérants du musée, on a la volonté de pérenniser le passage de ces populations dans les locaux de Kanal pour créer un vrai lien. Je vois le musée comme un levier pour développer le vivre-ensemble à Bruxelles."

Concerts, danse, expositions, performances et ateliers : rendez-vous donc du vendredi 21 au dimanche 30 juin prochains pour une dernière visite du musée et une plongée dans la culture bruxelloise, sous toutes ses formes. A noter, la possibilité de dormir au musée lors de la Sleep in night du 22 au 23 juin, sur inscription. L'entrée du festival se veut la plus démocratique possible. Le pass pour les dix jours s'élève ainsi à 14 € : c'est autant qu'une entrée au musée en temps normal.