Le libéral Gautier Calomne dénonce l’état désastreux de la plus grande place de Bruxelles et demande une grande opération nettoyage avant les fêtes.

Le tour est vite fait. Plus de 150 tags fleurissent sur la place Flagey depuis quelques semaines. Sur les murs des immeubles, les façades des magasins, les poubelles, les bancs publics, les vitrines des abribus de la Stib, sur la porte d’entrée de la faculté d’architecture, même les hautes façades ne sont pas épargnées.

Pour le conseiller communal libéral Gautier Calomne, cette situation ne peut plus durer. Il demande que les pouvoirs publics en charge de l’entretien de cette place - ils sont nombreux - lancent une opération nettoyage coup-de-poing avant les fêtes. "Nous sommes très certainement sur la place la plus taguée de Bruxelles, si pas de Belgique", dénonce l’élu MR. "Cela fait très mauvais genre. Cette place draine un monde dingue. Le marché y vient deux fois par semaine, le cirque va bientôt s’y installer… Elle accueille également de nombreux établissements Horeca, des institutions culturelles… Et voyez son état. Cela donne une image pitoyable de la commune d’Ixelles, de Bruxelles dans son ensemble même, et déprime les riverains. D’autant que ces tags n’ont rien d’artistique. Ils sont même tous très laids."

© DR

L’Ixellois ne comprend pas pourquoi les autorités ne prennent pas cette problématique à bras-le-corps et n’effacent pas les tags au fur et à mesure qu’ils apparaissent. "En n’intervenant pas directement, on donne l’impression que tout est permis. Cela crée également un effet boule de neige. Plus il y en a, plus les tagueurs s’en donnent à cœur joie."

Voici quelques mois, La DH dénonçait la situation du haut de la rue Lesbroussart, juste au-dessus de la place Flagey. Toutes les façades étaient couvertes de tags. Depuis, rien n’a changé.

© DR

En réalité, quatre entités publiques différentes se chargent de retirer les tags : la Stib pour sa structure, face aux étangs, Bruxelles-Mobilité s’occupe du mobilier et Bruxelles Propreté de la surface même de la place. Quant aux façades, elles sont de la compétence de la commune… Bruxelles-Mobilité nettoie les bancs et statues deux fois par an. Le prochain nettoyage est prévu au printemps. Mais si la météo le permet, Bruxelles Mobilité interviendra déjà en janvier.

© DR