A l’initiative du Bourgmestre d’Anderlecht Fabrice Cumps et de l’Echevin Alain Kestemont (en charge de l’urbanisme, la prévention et la lutte contre les marchands de sommeil) et avec le soutien du Collège, la plateforme « Dignity » pour des actions transversales contre les marchands de sommeil a été lancée. Différents services communaux, le CPAS d’Anderlecht et la zone de police Midi souhaitent ensemble mieux lutter contre le phénomène de logements insalubres et suroccupés, singulièrement lorsqu’ils portent atteinte à la dignité humaine.

La plateforme « Dignity » aura pour but de mieux contrôler la qualité du bâti anderlechtois, d’endiguer les problèmes liés à l’exploitation du mal-logement, protéger les locataires/victimes mais surtout de poursuivre et punir les « mauvais » propriétaires et faire disparaître le sentiment d’impunité chez les marchands de sommeil !

Cette plateforme permettra de créer une synergie, avec une meilleure communication et de la transversalité, entre différents services communaux, le CPAS et la zone de police :

- Le volet technique : les services inspections et conformités urbanistiques, permis d’urbanisme, de l’hygiène, de la population/démographie et la zone de police Midi.

- Le volet social : les services de la prévention de la commune et le CPAS d’Anderlecht.

Un SPOC (single point of contact) a été désigné. Son rôle est de transmettre l’alerte et fixer le degré d’importance sur une adresse ciblée, au moyen d’un outil de partage « intelligent », de rassembler et transmettre les informations entre les différents partenaires impliqués (la Commune mais également la DIRL, service ISA de la Région, Parquet de Bruxelles...). Toutes les informations, les constats/rapports des services et de la police seront utilisés pour garantir un suivi judiciaire efficace et rapide.

La plateforme DIGNITY aura également pour objectif de mieux cibler les immeubles ou habitations présentant des problèmes d’insalubrité et de surpopulation afin d’informer les occupants sur leurs droits à un logement décent ou encore permettre une évacuation des lieux dans des conditions dignes si le bâtiment représente une menace pour les habitants.