Bruxelles Le comité de quartier Meunier a introduit un recours auprès du collège d'Environnement contre la décision de Bruxelles Environnement d'octroyer le permis pour l'exploitation de 41 parkings au sein du jardin d’origine de la Villa Dewin.

Le 8 juillet dernier, le comité de quartier Meunier a été auditionné par le collège d'Environnement. L'association a introduit un recours contre la décision de Bruxelles Environnement d'octroyer le permis d'environnement à la société Immograda pour l'exploitation de 41 parkings à l'angle des rues Meyerbeer et Mutualité à Forest, au sein du jardinde l'hôtel Danckaert-Villa Dewin.

Pour rappel, la commission de concertation avait remis en mars denier un avis défavorable unanime au projet immobilier de la société gantoise qui envisageait la construction de 39 appartements et 41 places de stationnement sur l'entièreté de la partie non-classée du jardin. "Ce projet entraînerait l'abattage de 29 arbres centenaires avec un impact irréversible sur la cohérence de cet ensemble et une perte écologique inestimable", rappelle le comité de quartier dans un communiqué.

Une semaine plus tard, le permis d'environnement avait pourtant été octroyé et affiché, entraînant la consternation des riverains. "Le représentant de Bruxelles Environnement avait pris part à la décision défavorable, au même titre que la commune de Forest, la direction de l'Urbanisme et Bruxelles Urbanisme et Patrimoine", s'insurge le comité Meunier.

Le 26 mai, l'association de quartier a donc introduit un recours auprès du collège d'Environnement pour relever les trop nombreuses erreurs que contient le permis et pour dénoncer les incidences de ce projet sur la biodiversité et l'environnement. Il a été entendu le 8 juillet.

Au terme de cet entretien et à la veille de la formation du nouveau Gouvernement régional, le comité relève demande à Bruxelles Environnement de prendre ses responsabilités en matière de protection de l’environnement et des arbres, "en cette période de dérèglement
climatique particulièrement alarmante." 

La décision du collège d'Environnement, tant sur le fondement du recours que sur l'épineuse question des délais de permis sera rendue en août. Le volet urbanisme du dossier est, quant à lui, toujours en cours d'instruction à la Région.