Bonne nouvelle pour le portefeuille des Ganshorenoises et Ganshorenois. L’impôt des personnes physiques va baisser pour l’exercice 2022. Le collège va en effet proposer au prochain conseil communal du 30 septembre une diminution de l’IPP de 6,9% à 6,8%.

"Si le conseil accepte cette baisse, cela permettra de donner plus de pouvoir d’achat aux habitants", se réjouit le premier échevin Stéphane Obeid (MR), en charge des Finances.

Pour rappel, la coalition CDH-MR-Défi a déjà diminué cet impôt, qui au début de la législature était fixé à 7%. "En tant que libéral, je veux diminuer la pression fiscale. C’était d’ailleurs notre deal dans l’accord de la majorité. Mon rêve est d’arriver à 6,5%." Mais cet objectif semble quelque peu avoir du plomb dans l’aile à cause de la crise sanitaire qui "met à mal les finances". Depuis le début de la législature par exemple, la dotation du CPAS a augmenté de plus de 25% dans la commune.

Le grand argentier ganshorenois insiste : cette diminution de l’IPP est un "tax down", et pas un "tax shift". Comprenez : aucune augmentation n’est prévue en contrepartie. Le précompte immobilier reste en effet identique.

Rappelons toutefois que la commune de Ganshoren figure toujours parmi les cinq entités bruxelloises les plus taxées au niveau de l’IPP, derrière Watermael-Boitsfort, Ixelles et Forest.