L'appel aux bénévoles de l'organisme bruxellois de protection sociale Iriscare, qui a été relancé lundi soir, a triplé en moins de 3 jours pour dépasser ce jeudi matin les 300 personnes pouvant être mobilisées dans les maisons de repos et les hôpitaux, a annoncé jeudi Sven Heyndrickx, porte-parole d'Iriscare. Sur la seule journée de mercredi, 139 personnes se sont inscrites. 

Quelques dizaines de bénévoles s'étaient manifestés en août au lancement de l'appel. Comme une trentaine de personnes se sont ajoutées le week-end passé, Iriscare a décidé de relancer lundi soir la communication. Il a également ouvert la possibilité de renforcer les équipes dans les hôpitaux en plus du soutien aux maisons de repos, et ce dans une volonté de centraliser les différentes initiatives existantes dans la région.

Iriscare demande aux volontaires d'être le plus précis possible dans les réponses fournies via le formulaire, notamment en mentionnant bien les diplômes obtenus, les disponibilités et la préférence pour le type d'aide proposée. Iriscare veut ainsi pouvoir gagner en efficacité en fonctionnant comme une agence d'intérim, apte à répondre rapidement aux besoins en personnel des différents instituts de soins, quels que soient les profils souhaités.

"Aujourd'hui, tout le monde a peur de voir des courbes exponentielles et j'espère que le nombre de bénévoles va être le seul graphique qui va continuer à augmenter exponentiellement, tout en souhaitant bien évidemment qu'on n'en ait pas besoin", a déclaré Sven Heyndrickx.

En comparaison, la liste de réserve constituée pendant la première vague de l'épidémie avait atteint environ 900 volontaires. Elle ne concernait alors que les maisons de repos. D'autres initiatives visaient à renforcer les équipes dans les hôpitaux.