Bruxelles La victime est tombée dans un guet-apens sur fond de guerre des clans. 

La scène est particulièrement violente. Elle se déroule le 28 décembre dernier dans le parc de la cité du Peterbos, à Anderlecht. Ce jour-là, c’est un véritable guet-apens qui sera tendu à la victime. Un jeune homme d’origine africaine.

Ce jour-là, pas moins de six individus s’en prendront à lui à coups de pied, de poing, etc., avant de le laisser giser au sol pour revenir ensuite dans le but de l’achever, à l’aide d’une paire de ciseaux  ! Frappé à coups de ciseaux, le jeune homme, s’en sortira vivant, non sans séquelles. Il a pu quitter l’hôpital mais reste fortement atteint.

Selon nos infos, l’enquête bien menée par les policiers de la zone Midi pour retrouver ces individus décrits comme de type nord-africain a permis, grâce notamment à une analyse de caméras de surveillance et plusieurs devoirs complémentaires, d’interpeller deux mineurs et deux majeurs.

Présentés devant une juge d’instruction bruxelloise mardi, les deux majeurs ont été placés sous mandat d’arrêt. Toujours selon infos, les auteurs se seraient trompés de victime. Ils en visaient peut-être une autre.

Toujours est-il que cette affaire s’inscrit dans le cadre d’une guerre des clans de trafiquants de stupéfiants à la conquête du territoire de la cité du Peterbos. Conflit qui serait à l’origine de diverses tensions entre plusieurs groupes de jeunes ces dernières semaines, chacun tentant de régner illégalement dans la cité, en matière de vente de cannabis essentiellement.