Pour mieux prendre en charge les victimes de violences liées au genre, la zone de police Bruxelles Nord (Schaerbeek, Evere et Saint-Josse-ten-Noode) a adapté récemment un modèle d’opération mise en place par la zone de police de Liège.

Après une première opération le 17 mars qui n’avait pas abouti à la rédaction de PV, la police locale a organisé une deuxième opération dans le quartier Nord dimanche dernier. Bilan : deux procès-verbaux dressés pour harcèlement sexuel sur la voie publique. Plusieurs auteurs de remarques ne constituant pas une infraction ont également été sensibilisés par les policiers sur le terrain.

Deux comportements dénigrants envers la policière en civil patrouillant, avec l’appui de deux policiers aussi en civil, dans le quartier ont été constatés par l’équipe sur le terrain. Le premier suspect (26 ans) a demandé à la policière avec insistance son numéro de téléphone tout en la collant sans son consentement. Ce comportement est constitutif de l’infraction de harcèlement sexuel. Lors de son audition par les policiers, le suspect a reçu un rappel à la loi du 22 mai 2014 et il lui a été rappelé que la différence entre la drague et le harcèlement, c’est le respect du consentement. Le Parquet de Bruxelles déterminera les suites à donner à ce dossier judiciaire.

Le second suspect (41 ans) a regardé la policière en tenue civile en criant des propos obscènes. Il a également sorti la langue en mimant un acte sexuel. Les policiers en appui ont identifié le suspect et lui ont rappelé la loi et en quoi son comportement constituait une infraction. Le suspect sera convoqué ultérieurement pour une audition.

La zone de police entend poursuivre ces opérations dans les différents quartiers de son territoire. Une collecte d’informations des lieux les plus problématiques est en cours d’exécution. Une brochure pour sensibiliser les victimes, les témoins mais également les potentiels auteurs est également en cours de réalisation.