Le gouvernement bruxellois a donné son feu vert, en première lecture, au projet d'arrêté qui encadrera cette aide à quelque 8.500 établissements, pour un montant global estimé à 26 millions d'euros, a annoncé la secrétaire d'Etat à la Transition économique, Barbara Trachte. Seront éligibles à la prime, les entreprises possédant le ou les codes NACE TVA suivants: 56.101 Restauration à service complet; 56.102 Restauration à service restreint; et 56.301 Cafés et bars.

Les entreprises concernées pourront toucher la prime pour chacune de leurs unités d'établissement en Région de Bruxelles-Capitale à condition qu'il s'agisse d'un établissement actif. Chaque entreprise a droit à un maximum de cinq primes, correspondant donc à un maximum de cinq unités d'établissements.

Les entreprises qui ne respectent pas ou qui n'ont pas respecté l'obligation de fermeture ne peuvent prétendre à cette prime à l'exception des entreprises qui ont organisé de la restauration à emporter dans le respect des mesures en vigueur.

"Cette prime régionale de 3.000 euros à destination des cafés et restaurants s'inscrit dans un dispositif d'aide plus large qui inclut les mesures fédérales comme le droit passerelle ainsi que certaines primes communales. Nous faisons le maximum pour que cette prime soit disponible le plus rapidement possible, dès mi-novembre, afin de donner un peu d'air à la trésorerie des établissements touchés", a commenté Barbara Trachte.