Le bourgmestre d’Etterbeek, Vincent De Wolf (MR), demande que le prochain Conseil Régional de Sécurité (CORES) autorise les Bourgmestres bruxellois à pouvoir localement autoriser ou refuser l’ouverture des terrasses dès le premier mai en attribuant un label Covid-Safe.

"Vu la situation existante dans l’Horeca, le drame vécu par des milliers d’entrepreneurs et d’employés et l’hésitation que l’on sent planer autour du prochain Comité de concertation sur cette question spécifique, je propose de laisser aux bourgmestres, qui connaissent bien la disposition des différents lieux de leur commune, de juger si oui ou non une terrasse peut s’ouvrir dans des conditions sanitaires les plus rigoureuses possible et j’élargirais la réflexion aux manifestations culturelles. Cela pourrait passer par une attribution d’un label Covid-Qafe. Je m’exprimerai au Conseil Régional de sécurité en ce sens", déclare Vincent De Wolf.

"Rappelons que pour l’ensemble des arrêtés pris par les autorités, ce sont toujours les bourgmestres qui ont été placés au cœur de l’exécution des mesures sur leur territoire car les communes ont la connaissance fine de leur terrain et sont amenées à veiller au respect des mesures sanitaires dans le cadre d’assouplissements notamment. On ne peut pas d’un côté dire que les parcs sont bondés, constater que notre police a de la difficulté à agir en conséquence et de l’autre poursuivre dans cette même voie en ce qui concerne les terrasses et les manifestations culturelles", précise-t-il.

Emir Kir, bourgmestre a également partagé cet avis suite à la sortie du gouverneur de la Province de Liège qui a fait savoir qu'il ne s'opposera pas à la réouverture des terrasses, quelle que soit la décision du Comité de concertation de mercredi.