L’échevin schaerbeekois des Espaces Verts, Mohamed El Arnouki se dit très frustré. En cause, l’abandon du projet prévoyant l’aménagement d’une aire de jeux à l’entrée du parc Walckiers, un espace vert situé entre la rue Chaumontel et l’avenue Zénobe Gramme. "J’ai la rage parce que le nouveau plan régional de développement estime que plus de 40 plaines de jeux sont nécessaires à Schaerbeek qui n’en compte que 17 !"

Le devenir du Walckiers est au centre de discussions depuis 2011. À l’époque, Bruxelles Environnement avait introduit une demande de permis pour un projet de réaménagement qui comprenait notamment l’aménagement d’un sentier pour la promenade verte et d’une aire de jeux. Bien qu’il prévoyait de garder une partie du site fermée afin de préserver la biodiversité, le projet a été fortement contesté par des associations de défense de la nature.

Face à cette opposition, Bruxelles Environnement avait alors décidé de revoir sa copie. C’est donc un projet minimaliste qui a été présenté le 16 janvier en commission de concertation. En effet, celui-ci prévoit encore le passage de la promenade verte - grillagée - mais pas de plaine de jeux. "Bruxelles Environnement a complètement baissé les bras en suivant l’avis des associations. Je ne comprends vraiment pas Evelyne Huytebroeck (NDLR : ministre qui a la tutelle sur Bruxelles-Environnement) qui sait pourtant bien à quel point l’on manque d’équipements récréatifs", s’indigne l’échevin CDH.

Ce dernier dit être assailli de demandes de riverains souhaitant accéder au parc. "Actuellement, la plaine de jeux la plus proche se situe à Huart-Hamoir et elle est surchargée. Et la demande va encore s’accroître car des logements privés sont en construction avenue Zénobe Gramme."

Et de rappeler que le Walckiers était déjà un parc au début des années 80. "Les statues en sont la preuve. C’est devenu une zone à haute valeur biologique parce qu’il était à l’abandon. Mais nous faisons face à des intégristes environnementaux qui ne lâchent pas le morceau alors que nous prônons une solution hybride alliant préservation de la nature et besoins des habitants."

L’échevin rê ve encore d’un espace avec des jeux, des engins de revalidation et d’autres à destinations des handicapés. L’espoir est encore permis puisque la commission de concertation a rendu un avis favorable sous conditions en réclamant la création d’une plaine de jeux le long de l’avenue Zénobe Gramme.