Concernant les deux immeubles de la rue Scailquin et de la chaussée de Louvain évacués vendredi, la commune de St-Josse-ten-Noode a désigné une entreprise qui assurera en urgence la stabilisation et une autre qui agira dans un second temps pour colmater les fissures apparues dans les habitations, a indiqué mercredi le cabinet du bourgmestre Émir Kir (indépendant). 

Le rapport de l'expert en stabilité dépêché en urgence par la commune sur les lieux a mis en cause la responsabilité du chantier voisin. Il avait en conséquence été mis à l'arrêt vendredi soir par ordre du bourgmestre. "Nous avons pris la main car l'entreprise est défaillante", a expliqué Emir Kir. "Rien n'a été fait en amont pour protéger le bâtiment et nous n'avons eu de leurs nouvelles que lundi. (...) Nous avons donc repris les choses en main pour désigner les entreprises qui feront la stabilisation et les travaux nécessaires. Nous avançons les sommes sur fonds propres et hier, nous en étions déjà à plus 150.000 euros. Les personnes ne pourront pas regagner leurs logements avant 10 jours, car la météo n'est pas favorable au placement des structures de stabilisation". Il précise que les tripodes utilisés doivent reposer sur du béton, qui doit lui-même sécher et qu'il faudra en conséquence peut-être compter 15 jours avant que les habitants puissent regagner leurs logements.

Les pompiers avaient été appelés vendredi vers 10h30 par une personne qui signalait la présence de fissures dans son logement. "Ils ont constaté les fissures sur place et ont fait appel à un ingénieur de la commune", a expliqué le porte-parole des pompiers de Bruxelles Walter Derieuw. "De commun accord, on a décidé de faire évacuer deux bâtiments, qui comptent 24-27 appartements en tout".

Le gaz et l'électricité ont été coupés dans les immeubles concernés. Les riverains ont été évacués vers la salle Guy Cudell, sous la supervision de la police et des services communaux présents sur place. Des personnes vont être relogées dans leurs familles et d'autres à l'hôtel par la commune. Cette dernière organise des accès à leurs biens afin que les occupants puissent prendre des affaires.

Une nouvelle rencontre avec les habitants a eu lieu mardi pour les informer des mesures de stabilisation mises en oeuvre pour sécuriser les bâtiments. Une permanence est de plus prévue vendredi de 10h00 à 12h00 dans une salle de l'administration communale afin de répondre au mieux à leurs questions.