Ces deux initiatives, développées dans le cadre du contrat de quartier durable Jonction, s'intègrent dans une nouvelle construction passive.

Dans les étages supérieurs, cinq logements moyens d'une chambre sont prêts à accueillir en mars des jeunes séniors isolés dans la soixantaine, qui doivent notamment être motivés pour donner de leur temps aux enfants de la crèche. "Ce seront les papis et mamies des enfants !", a interjeté une accueillante.

Cette approche inédite vise à maintenir l'autonomie des locataires, tout en brisant leur isolement. "Tous les locataires auront accès aux services de la maison de repos Les Ursulines, qui se trouve de l'autre côté de la rue, car elle est partenaire du projet et elle organisera des activités", a expliqué Khalid Zian, le président du CPAS de la Ville de Bruxelles. La dynamique collective voulue pourra être alimentée, au sein de l'espace commun et de rencontre, par des riverains et autres acteurs du quartier.

L'éco-crèche Les Quatres Saisons a commencé lundi la familiarisation des enfants avec le lieu. Elle est le résultat de la transformation des co-accueils de la rue Van Artevelde en crèche. "On a une crèche située dans une maison de repos au Heysel, mais cette logique intergénérationnelle en lien avec l'accueil de la petite enfance est nouvelle", explique Arnaud Pinxteren, échevin bruxellois de la Petite Enfance et de la Rénovation Urbaine. 

"Les accueillantes indépendantes qui s'occupaient de quelques enfants ont été rassemblées dans une crèche et elles auront le statut de travailleuses de la Ville, avec des congés-maladies payés... Il s'agit de reconnaître la qualité de leur travail en leur assurant une sécurité d'emploi". Il y aura six puéricultrices pour 21 enfants, répartis dans deux sections pour les petits et les plus grands.

Il s'agit de la 25e éco-crèche de la Ville de Bruxelles, depuis le déploiement du concept en 2019. Cette orientation des milieux d'accueil vers une alimentation bio et une gestion sans déchets ni plastique bénéficie déjà à 1.168 enfants, soit 72,55% du volume des places au sein des 46 lieux de garderie de la Ville. L'objectif est d'atteindre les 100% d'ici 2023.

"La Fédération Wallonie-Bruxelles a comme priorité d'augmenter les places d'accueil pour les enfants, avec l'idée que de cette manière on lutte aussi contre la pauvreté infantile, car plus les jeunes enfants ont accès à un accueil de qualité, plus on les aide pour toute leur vie future", a déclaré Bénédicte Linard. "Fin décembre, avec la Région de Bruxelles et le ministre-président Rudi Vervoort, on a développé un plan pour 2.100 places supplémentaires à Bruxelles à l'horizon 2026".