À leur arrivée sur place, les sapeurs ont effectué un tour de reconnaissance pour déterminer s'il y avait d'éventuelles victimes mais le bâtiment s'est révélé vide.

Les plafonds et planchers n'étant pas stables, les pompiers n'ont pas pu attaquer le feu par l'intérieur et ont dû monter sur le toit pour éteindre le feu qui était logé dans le grenier, explique Walter Derieuw. "D'habitude, on attaque le brasier des deux côtés, par l'intérieur et par l'extérieur. Ici, c'était trop dangereux." Les sapeurs sont restés trois heures sur place.

Le bâtiment concerné était isolé, sans immeuble voisin. Le feu ne s'est donc pas propagé. La cause du départ de feu est pour l'heure indéterminée.

Le porte-parole des pompiers rappelle aux propriétaires d'immeubles vides que les entrées doivent être efficacement condamnées lorsque l'édifice présente des problèmes de stabilité.