Ces projets du secteur associatif ont été sélectionnés à la suite d'un appel à candidatures d'accès aux quelque 710.000 euros du Fonds d¿Impulsion à la Politique des Immigrés (FIPI) prévus pour l'année en cours.

La ministre en charge de la Cohésion sociale à la CoCoF, Nawal Ben Hamou (PS), a insisté sur l¿importance que représente aujourd¿hui le soutien au secteur associatif afin que celui-ci garde le lien avec ses différents publics, alors que la crise sanitaire et les confinements ont des répercussions dont on ne peut encore mesurer pleinement l¿ampleur, .

A ses yeux, le travail des associations de cohésion sociale, de solidarité et d'accompagnement dans les quartiers les plus fragilisés de la Région-capitale est indispensable pour aider les Bruxellois.les plus vulnérables à traverser au mieux cette crise sanitaire sans précédent.

Les 98 projets vise à renforcer le vivre ensemble (336.000 euros, 52 projets); renforcer les compétences par la formation (248.00 euros, 25 projets); renforcer le soutien scolaire (125.000 euros, 21 projets).

Nawal Ben Hamou a par ailleurs souhaité introduire cette année une nouvelle procédure afin d¿assurer une transparence renforcée dans la sélection des projets retenus dans le cadre de cet appel. Pour la première fois, un comité de sélection a été constitué regroupant à la fois différents fonctionnaires de la Cocof spécialisés en cohésion sociale, en insertion socio-professionnelle ou encore en jeunesse ainsi qu¿un expert en prévention de la jeunesse de la Fédération Wallonie-Bruxelles.