Bruxelles

Le ministre de l'Aide à la jeunesse Rachid Madrane (PS) a assuré que le projet s'inscrirait dans une dynamique de quartier.

Ce mercredi après-midi, deux questions à propos de la future IPPJ bruxelloise ont été adressées au ministre de l'Aide à la jeunesse de la Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB) Rachid Madrane (PS), par les députés André Dubus (CDH) et Marie-Françoise Nicaise (MR). Pour rappel, la FWB prévoit l'installation d'une Institution de Protection de la Jeunesse à Forest, entre la chaussée de Bruxelles et l'avenue Van Volxem.

"Qu'est-il sorti de la réunion d'information de lundi soir? Et depuis l’annonce du projet, votre cabinet ou l’administration ont-ils pris le temps d’expliquer celui-ci aux forestois ?", a interrogé André Dubus lors de la séance plénière. Comme l'affirmait mardi le bourgmestre de Forest Stéphane Roberti (Ecolo), le ministre a confirmé que la séance d'information du lundi 7 janvier a permis de rassurer les riverains, et surtout de leur expliquer en quoi consistait réellement une IPPJ. "Et comme cela a été annoncé ce lundi soir, tout au long du développement du chantier, nous continuerons à informer les riverains, des visites des lieux seront prévues et à l’avenir, ce projet doit s’inscrire dans la dynamique du quartier en articulation avec le monde associatif, notamment avec au moins une journée porte ouverte par an", a ajouté Rachid Madrane.