La commune va aussi embaucher trois ouvriers polyvalents pour permettre des interventions plus rapides. Même les concierges seront impliqués.

La commune d'Ixelles va rénover ses établissements scolaires. Ce plan de rénovation se décline en trois volets : un cadastre des investissements, la création de trois postes d'ouvriers polyvalents et capables de former des jeunes, l'implication des concierges dans l'entretien des bâtiments.

"Nous avons établi un cadastre de tout ce qu'il fallait faire dans nos écoles. Au total, nous avons dénombré 230 interventions. Elles sont toutes planifiées au cours de ces neuf prochaines années et budgétisées", explique l'échevin de l'Enseignement Romain Der Reusme (PS). Au total, ce plan de rénovation coûtera 20 millions d'euros, dont 60% sont théoriquement subsidiés par la FWB. "A cela, il faut ajouter 32 millions d'euros destinés à la création d'écoles", poursuit l'édile. Ainsi, les écoles 7 et 8 sont en cours de démolition. Elles seront reconstruites et accueilleront 375 élèves de plus qu'actuellement. La démolition reconstruction de l'école 4 interviendra dans quatre ans. Sans oublier le projet sur le site de l'ancien athénée Rabelais : deux nouvelles écoles, une crèche, du logement, etc.

L'autre volet de ce plan consiste à faciliter, accélérer l'entretien et les petites réparations inhérentes à toutes les écoles. "Pour ce faire, nous allons engager trois ouvriers polyvalents (électricité, peinture, plomberie, etc.)", embraye l'échevin de l'Emploi et de l'Insertion sociale Béa Diallo (PS). Un budget de 150 000 euros par an a été dégagé. "Ils seront capables d'intervenir rapidement dans nos écoles lorsque c'est nécessaire." En partenariat avec la Maison de l'Emploi, ces trois ouvriers formeront des jeunes Ixellois à leur métier. 

Enfin, les deux échevins souhaitent mieux impliquer les concierges dans l'entretien des établissements scolaires. "Nous les intégrons dans le processus", poursuit Béa Diallo. "On leur a acheté du matériel (boîtes à outils, foreuses, nettoyeur à haute pression, etc.) et nous avons redéfini leurs missions. L'idée est qu'ils puissent intervenir rapidement pour des petites réparations. Les dix concierges présents dans nos écoles suivront eux aussi une formation avec les ouvriers polyvalents."