Bruxelles À Ixelles, 21% des bulles à verre du territoire sont enterrées. La commune espère voir ce chiffre augmenter.

Lors du dernier conseil communal du 24 janvier, le chef de file d'Objectif XL Geoffroy Kensier (CDH) a interpellé le collège à propos de la situation des bulles à verre sur le territoire ixellois. "Après les fêtes de fin d'année, mais pas seulement, il n'est pas rare de voir dans notre commune des bulles à verre déborder et se développer à leur proximité des dépôts clandestin", a-t-il constaté avant de rappeler l'efficacité des bulles à verre enterrées. "Ces dispositifs semblent enregistrer un taux plus faible de dépôts clandestins et elles permettent également de diminuer les nuisances sonores et visuelles."

Les humanistes ont dès lors plaidé pour que l'ensemble des bulles à verre du territoire soit enterré. "Le nombre de bulles à verre à Ixelles est-il suffisant? Et combien de bulles sont enterrées?" a interrogé le conseiller communal.

Pour répondre à Geoffroy Kensier, Nabil Messaoudi (PS), échevin de la propreté publique à Ixelles a souligné qu'actuellement, 38 sites accueillent des bulles à verre sur le territoire ixellois. Un maillage suffisant pour la population d'Ixelles. "La problématique des incivilités aux alentours des sites de bulles à verre a été analysée avec les services compétents. Il faut, à mon sens, travailler en amont et lutter contre les dépôts dits sauvages", explique l'édile. 

Aujourd'hui, sur les 38 bulles à verres, 8 sont enterrées. Autrement dit, 21% des dispositifs sont sous-terre. La moyenne dans la Région de Bruxelles Capitale est de 30%. "Des discussions sont déjà en cours avec Bruxelles-Propreté afin d'enterrer plus de bulles à verre. Une liste du nombre de bulles à enterrer sur le territoire a d'ailleurs déjà été arrêtée par le collège précédent.