Environ 400 personnes ont assisté à l'hommage rendu à l'échevin décédée la semaine passée.

Environ 400 personnes étaient rassemblées sur la place Fernand Coq ce midi à Ixelles pour assister à l'hommage organisé par la commune en mémoire à Marinette De Cloedt, l'échevine de l'Instruction publique et de la Santé décédée la semaine dernière. Les marches du perron de l'hôtel communal étaient ornées de plusieurs dizaines de gerbes de fleurs tandis qu'un piano rythmait la valse des discours de chacune des formations politiques locales. Le cercueil trônait quant à lui en bonne place sur le perron, enveloppé du drapeau de la commune, juste à côté de la famille de la défunte, dont son père Jean-Jacques De Cloedt, grand capitaine d'industrie (groupe DEME - draguage), ancien échevin PRL, soutien du MR local depuis des années et particulièrement impliqué dans les écoles de la commune.

Fun�railles Marinette De Cloedt © BAUWERAERTS DIDIER

La quasi totalité des membres du conseil communal ixellois était présent mais aussi Armand De Decker (Uccle), Françoise Schepmans (Molenbeek), Geroges Verzin (Schaerbeek) ou David Weytsman (Bruxelles-Ville), de même que de nombreuses personnalités ixelloises. Sans oublier de nombreux enfants des écoles communales, certains déclamant un texte d'hommage à la tribune, d'autres ayant dessiné une pancarte. "Marinette De Cloedt était notre amie", a dit la bourgmestre ixelloise Dominique Dufourny lors de son discours. "Elle était une fille, une soeur aimante; une échevine exemplaire et présente. Elle ne laissait personne indifférente." La conseillère communale CDH Julie De Groote a quant à elle particulièrement touché l'assemblée par quelques verts écrite par ses soins "qui te disent que je t'aime", dont voici un extrait :

(...) C'était une souris et, quoique fort petite,
elle était d'un exemplaire unique.
Un jour que la peste menaçait la ville,
tous les animaux se réunirent.
Accablés, ils pensaient que leur fin était proche
lorsque la souris les haranguât de la sorte
Sortez cahiers et plumeaux !
Peignez les murs de rêves et de mots !
Soyez courageux, croyez en vous, vous êtes beaux !
Et ainsi, tous la prirent au mot. (...)