Bruxelles Le projet immobilier prévoit la construction de 49 logements et de 66 places de parking.

Ce jeudi, le comité de quartier Washington-Hector Denis-Abbaye interpellera le collège lors du conseil communal d'Ixelles. Cette association d'habitants exprimera ses inquiétudes par rapport à un projet de 49 logements et de 66 parkings proposés par le promoteur VV Résidences.

Ce plan de construction a été soumis pour la deuxième fois à la demande de permis régional. Pour rappel, en 2017, la société brugeoise a introduit une demande pour rénover l'ancien hôtel de Mérode situé rue Washington, démolir un immeuble moderniste dans la même rue et construire 4 nouveaux bâtiments totalisant quelque 58 logements et bureaux et 72 places de parking. Ce premier projet avait été refusé par la commission de concertation et par la commune qui avait remis un avis défavorable, tandis que la Région s'était montrée favorable sous condition.

Aujourd'hui, VV Résidences revient avec quelques modifications pour le même projet, répondant ainsi aux demandes de la Région bruxelloise. Légèrement raboté, le nouveau plan ne fait cependant pas l'unanimité auprès des riverains et de la commune.

"Ce plan d’une grande violence s’inscrit en outre dans un quartier menacé par une multitude de projets de grande ampleur. Dans un périmètre de moins de 300 mètres autour de ce dernier, pas moins de 11 projets de constructions neuves sont soit à l’étude soit déjà en construction", déplore le comité de quartier.

Du côté de la commune, Yves Rouyet (Ecolo), échevin de l'Urbanisme, du Patrimoine et de la Qualité de vie, se range du côté des riverains. "Une des constructions prévues par le projet immobilier prévoit d'empiéter sur le jardin d'un immeuble à la fin de la rue Washington. Nous ne voulons pas de construction dans les espaces verts. La commune s'oppose également à  la destruction prévue d'un garage historique et, pour des raisons environnementales avant tout, nous demandons de ne pas détruire le bâtiment moderniste de la rue Washington. Il est possible d'au moins en garder la structure." 

Enfin, la commune considère que ce nouveau bâtiment devrait bénéficier à un projet d'habitat transgénérationnel et que le rez-de-chaussée devrait être utilisé par des nouveaux équipements qui absorberait l'augmentation de la densité de population dans cette partie d'Ixelles. "Actuellement, le quartier compte 15 000 habitants par km². Il ne faut pas exagérer, il n'y a pas les espaces publics ni les équipements pour assumer une telle densité", conclut Yves Rouyet.