L'objectif : donner de la cohérence aux nombreux projets en cours de réalisation sur le plus grand espace vert d'Ixelles.

L'avenir du campus de la Plaine, le plus vaste espace vert d'Ixelles, a régulièrement fait la Une de l'actualité. Pour rappel, cet espace situé à proximité des casernes et de Delta accueille notamment deux campus universitaires (ULB et VUB). Mais en 2006, l'ULB a vendu à Immobel les terrains qu'elle avait gratuitement reçus de l'État, ouvrant la voie à un vaste projet immobilier : Universalis Park, menaçant ainsi cet espace qui abrite une importante diversité d'espèces animales et végétales.

Depuis lors, la phase 1 du projet a été clôturée, avec des blocs de logements déjà construits, mais trois autres phases doivent encore voir le jour. C'est dans ce contexte que perspective.brussels, le centre d'expertise régional, lance une étude visant à bien cadrer les projets dans les cartons.

"Le but de l'étude n'est pas de stopper les projets immobiliers en cours mais bien de garantir un maximum de cohérence entre eux, explique Tom Sanders, directeur du département stratégie de perspective.brussels. Ce site est stratégique à plusieurs niveaux. Déjà, il fait le lien entre les casernes d'Ixelles, qui seront à terme transformées en logements, et le périmètre Hermann-Debroux qui fait lui aussi l'objet d'une réflexion pour redynamiser cette porte d'entrée de Bruxelles. De plus, il y a une volonté de la Région de créer un véritable district universitaire qui s'intègre au mieux au tissu urbain, raison pour laquelle cette étude doit permettre de garantir une certaine cohérence."

L'objectif de l'étude est ainsi d’actualiser, d'analyser et d'objectiver les besoins en espaces pour le développement de la fonction universitaire, en espaces pour l’activité économique en lien avec le campus scientifique, en logements (notamment étudiant), en équipements tant pour les riverains que pour la communauté universitaire vivant dans ces quartiers.

"L’étude fera également l’inventaire des projets immobiliers qui doivent voir le jour dans cette zone. A la suite de cette étude de définition, le gouvernement de la Région bruxelloise, en concertation avec la commune, décidera des suites à y donner et pourra lancer un processus de planification concerté avec les riverains, les usagers, les entreprises et acteurs du site", poursuit Tom Sanders.

Cette étude est accueillie avec satisfaction par Yves Rouyet (Ecolo), futur échevin de l'Urbanisme, qui est régulièrement monté au créneau pour dénoncer "ce pur produit immobilier spéculatif". "Cette étude est évidemment la bienvenue afin de cadrer au mieux tous les projets qui semblent partir dans tous les sens", a-t-il confié.