Bruxelles

Tous les deux mois, la commune publie Info Ixelles, le journal communal, qui contient systématiquement, comme dans chacune des 19 communes, des pages de publicités commerciales. Mais le conseiller de l’opposition Gilles Vanden Burre (Ecolo-Groen), s’étonne de voir qu’une publicité en avant-dernière page concerne Deliveroo. "Dans l‘édition de janvier-février 2018, la commune a fait fort en intégrant une publicité pour cette firme. Pour rappel, cette entreprise de livraison de plats préparés à domicile vient de décider de rémunérer chaque livraison à hauteur de 7,25 € brut, sans couverture sociale, sans assurance contre les accidents de travail et sans salaire horaire minimum", déplore Gilles Vanden Burre.

"Est-ce vraiment cela le type de vision de société que la commune souhaite encourager ? D’autant plus que les mouvements de grève des coursiers Deliveroo des dernières semaines ont systématiquement eu lieu à Ixelles car c’est la commune belge où ces coursiers sont le plus actifs ! Promouvoir l’entreprise qui les emploie de la sorte est tout simplement inacceptable de la part de la commune et mon groupe ne peut que le regretter. Quelle gifle pour ces travailleurs et ces travailleuses lorsqu’ils ont ouvert leur Info Ixelles ", déplore-t-il.

Il interpellera ce jeudi le collège pour demander à la commune de rétrocéder l’argent qu’a rapporté la publicité intégrant Deliveroo dans le journal communal au collectif défendant les intérêts des coursiers. "Cela serait un geste fort qui serait unanimement apprécié, en particulier par ces jeunes travailleurs dont les conditions de travail sont précarisées."

Nous avons contacté la bourgmestre Dominique Dufourny (MR) pour recueillir une réaction, en vain.