Bruxelles Pendant trois mois, les amendes de 25 euros n’ont pas été envoyées aux contrevenants en raison de bugs informatiques.

Depuis bientôt 6 mois la commune d’Ixelles a, conformément à la loi et dans le cadre des décisions prises sous la précédente législature, délégué la gestion du stationnement sur son territoire à l’Agence régionale Parking Brussels. Elle est dès lors la première commune à avoir transféré cette gestion à l’agence régionale.

En plein rodage , Parking Brussels lance son système de dématérialisation du parking à Bruxelles, et Ixelles fait office de commune pilote. La personne qui se gare doit donc encoder sa plaque dans un horodateur et c’est une voiture ou un scooter qui circule dans Ixelles et enregistre toutes les plaques qui ne sont pas en ordre. "C’est une technologie assez compliquée et nous dépendons de notre fournisseur", explique Pierre Vassart, porte-parole de Parking Brussels. "Du 1er avril au mois de juillet, il y a eu un bug et les contrevenants n’ont pas reçu leurs amendes par la poste. Quand le système s’est débloqué, certaines personnes qui ne savaient pas qu’elles étaient en tort à certains endroits ont par exemple reçu une cinquantaine d’amendes en un coup."

Au conseil communal de ce jeudi 26 septembre, le conseiller communal Objectif XL Geoffroy Kensier a mis le sujet sur la table. L’humaniste se demandait, à juste titre, si les riverains devraient payer pleinement ces amendes, "sachant que les comportements évoluent lorsqu’une amende est imposée. Ce retard a causé des dommages aux automobilistes".

De son côté la majorité, bien au fait de la situation, a défendu au mieux l’intérêt des habitants. "Nous avons, en accord avec l’agence régionale, décidé d’une limitation de 3 redevances par personne en raison du retard d’envoi des notifications et d’une annulation de toutes les amendes émises entre le 1er avril et le 30 juin 2019 dans le cas où il s’agissait d’un défaut de renouvellement de la carte de riverain (par manque d’information", explique l’échevin de la Mobilité Yves Rouyet (Ecolo).

Au total, plus de 13 000 redevances sont concernées, pour un montant total de 325 000 euros. Dans son interpellation, Geoffroy Kensier rappelle par ailleurs qu’un tier des horodateurs du territoire ne fonctionne pas. "On a l’impression d’une série noire, j’espère que tout cela va rentrer dans l’ordre rapidement. Les usagers ne doivent pas payer les dysfonctionnements de l’agence et être remboursés."

De son côté, l’agence régionale se confond en excuses. "Nous mettons un maximum de pression auprès de notre fournisseur car le but est de généraliser ce système dans toute la Région bruxelloise. Nous continuons de traiter les plaintes dues au bug des premiers mois."