Bruxelles

La commune vise l’intégration de la pratique sportive dans le quotidien de son personnel. A terme, 1 500 agents communaux disposeront de matériel sportif sur leur lieu de travail.

Une table de ping-pong, une machine de cardio ou des tapis de yoga : depuis quelques semaines, les services administratifs de la commune d’Ixelles disposent du matériel nécessaire à la réalisation d’une heure de sport sur leur lieu de travail. L’objectif : augmenter la sensation de bien-être des travailleurs. “Les fumeurs prennent souvent 15 minutes de pause et on s’est demandé ce qu’il en était des non-fumeurs. Comme bouger au travail peut faire du bien, on s’est dit que le sport pouvait être un bon moyen de redonner de l’énergie au personnel”, explique Béa Diallo (PS), échevin des Sports et de l’Emploi.

Si à l’heure actuelle, tous les services ne sont pas encore équipés, à terme, ce sont 1 500 agent(e)s communaux et 850 enseignant(e)s qui seront concernés par le projet. Concrètement, chaque service communal a pu choisir le sport qu’il voulait pratiquer. “Globalement, les membres d’un même service se sont bien entendus sur le matériel qu’ils désiraient. Certains ont privilégié le stretching là où d’autres ont préféré le tennis de table.”
Le système a encore besoin de temps pour se roder mais en pratique, chaque employé communal dispose d’une heure de pause sport à répartir comme il l’entend sur sa journée. “Le but est de faire confiance aux gens et de les laisser gérer leur temps. Ils peuvent faire plusieurs pauses de 15 minutes ou une longue d’une heure, selon leurs besoins.”
Toutes les initiatives d’activités collectives sont en outre encouragées via la communication interne. “On aimerait organiser des midis jogging/marche tous les mois. Et une après-midi d’initiation à un ou plusieurs sports sera aussi intégrée aux programmes de team building.” Autant de mesures qui visent à créer un enthousiasme collectif et à pousser les travailleurs à s’encourager les uns les autres.
Mais pour pratiquer un sport, l’enthousiasme et la bonne volonté ne suffisent pas : des connaissances techniques sont indispensables pour que personne ne se blesse. “Comme la piscine communale est fermée pendant deux ans, nos maîtres-nageurs ont suivi une formation pour être coachs sportifs. Ainsi, ils passeront dans les services pour guider les gens.” Très ambitieux, le projet demande certains aménagements, comme l’installation de douches. “On espère que tout sera en place d’ici la fin de l’année.”
Sarra El Massaoudi

Dans la même série « J’aime ma commune »

- Le dossier éco-friendly

- Le dossier festif

Avec le soutien d'AXA