Bruxelles Tous les deux ans, 18 commerçants ucclois reçoivent un label.

> Cette initiative a été sélectionnée dans le cadre de notre dossier "J'aime ma commune"

À travers les vitrines de certains commerces ucclois, vous apercevez peut-être une petite affiche, valorisant les services qu’ils proposent. Il s’agit de labels décernés tous les deux ans par les autorités communales de l’entité bruxelloise. Instauré en 2011 par Boris Dilliès (MR), ancien échevin de l’Économie et du Commerce et actuel bourgmestre de la commune, ce système de labellisation vise à reconnaître les efforts quotidiens fournis par les commerçants pour satisfaite une clientèle exigeante.

Depuis près de dix ans, des commerçants ucclois se voient ainsi décerner un label dans l’une des six catégories suivantes : l’accueil, l’embellissement, le développement durable, l’entraide, la rénovation et le prix spécial du jury. “Trois commerçants sont récompensés pour chaque catégorie, ce qui permet à dix-huit commerçants d’être labellisés à chaque fois”, explique Valentine Delwart (MR), échevine de l’Économie et du Commerce.

Restaurateurs, marchands et autres boutiquiers en lice sont sélectionnés par le service Économie. “C’est lui qui est en contact quotidien avec les commerçants et les associations de commerçants. Il est donc le mieux placé pour sélectionner les projets commerciaux les plus intéressants.”

Une fois ces projets sélectionnés, c’est le “Jury des labels” qui décerne les prix. Présidé par l’échevin(e) de l’Économie et du Commerce, ce dernier est composé de plusieurs membres du conseil communal et de l’échevinat de l’Économie mais également présidents des associations de commerçants. “Il est très important pour nous que le jury soit mixte afin que la réalité commerçante soit également représentée”, précise Valentine Delwart.

Fraîchement élue, l’échevine libérale n’a pas encore eu l’occasion de participer à un jury des labels. “J’y participerai pour la première fois lors de l’édition de 2020.” En contact avec les commerçants ucclois, elle souligne cependant l’impact positif de ce système pour le commerce au sein de la commune, tant pour les commerçants locaux que pour les clients. “Le projet instaure une dynamique que les commerçants apprécient car les labels valorisent vraiment les petites entreprises locales et non les grandes chaînes. C’est un outil créatif qui encourage les commerçants qui ont envie de bien faire et qui sensibilise le public qui voit le diplôme affiché.”


-----

Dans la même série « J’aime ma commune »

- Le dossier éco-friendly

- Le dossier sportif

- Le dossier festif

Avec le soutien d'AXA