Le projet n’est pas encore officiellement lancé mais il a déjà convaincu le public. L’initiative Sport sur ordonnance portée par Woluwe-Saint-Lambert a remporté le plus de voix dans la catégorie "Sport". Un résultat positif qui ne surprend pas le président de Sport sur ordonnance , Benoît Massart. "On est convaincus de l’importance de ce genre de projets. C’est porteur, car il s’agit de santé publique et d’un soutien à un public fragilisé mais aussi parce que c’est original, ça change un peu par rapport à l’attention portée au sport de haut niveau."

Pour rappel, l’initiative invite les médecins généralistes à prescrire des séances de sport plutôt que des médicaments pour prévenir le développement de certaines pathologies comme le diabète, l’hypertension, l’arthrose ou encore les maladies cardiovasculaires. Autant de pathologies qui peuvent évoluer favorablement grâce à la pratique d’une activité physique régulière. À Woluwe, cinq kinés seront formés à la prise en charge de ces patients. Une fois le programme lancé, les bénéficiaires auront accès à douze séances de groupe, soit trois mois de travail physique.

"Nous sommes très fiers de recevoir ce prix. Je pense qu’il y a vraiment une demande de se remettre en forme sans passer par la prise de médicaments. Cela récompense aussi les efforts que l’on a faits pour nos infrastructures sportives, notamment les terrains de hockey et de football et la piste d’athlétisme. Cela permettra d’orienter au mieux les bénéficiaires du programme une fois leurs séances terminées", se réjouit l’échevin des Sports Eric Bott (Défi).

Isabelle Molenberg (Défi), échevine de la Santé, espère pouvoir mettre le projet en route dès que la situation sanitaire le permettra. "Nous lancerons les inscriptions pour les groupes et inviterons les médecins à prescrire autant que possible à leurs patients ces séances d’activités sportives encadrées."

Si la crise sanitaire a retardé le lancement de l’initiative, elle en montre également toute l’importance, souligne Benoît Massart. "Sport sur ordonnance peut totalement accueillir les personnes diminuées par le Covid-19 pour les aider à se remettre en forme. Pour l’heure, le projet est encore très local : Woluwe-Saint-Lambert est la première commune bruxelloise à le développer sur son territoire. Espérons que cette reconnaissance impulse d’autres initiatives de ce genre dans d’autres localités, à Bruxelles et en Wallonie."