De plus en plus de Bruxellois abandonnent leur voiture pour privilégier le vélo. Le gouvernement bruxellois met un point d’honneur à développer les infrastructures cyclables et de plus en plus d’incitants financiers voient le jour pour abandonner la voiture au profit du deux-roues.

Ainsi, depuis juillet 2019, les habitants de Woluwe-Saint-Lambert peuvent bénéficier d’une prime de 1500 euros, étalée sur cinq ans, s’ils abandonnent leur voiture au profit d’un vélo électrique.

Parmi les 84 bénéficiaires de cette prime, on retrouve Manon Reniers, 29 ans. "Avant, j’avais impérativement besoin de ma voiture car je travaillais dans le zoning industriel de Heverlee, près de Leuven. Le trajet en voiture me prenait 20 minutes contre 2 h en transports en commun. J’avais également besoin de ma voiture pour me rendre chez des clients", explique-t-elle.

Il y a trois ans, Manon a changé de boulot pour aller travailler dans la commune d’Uccle. "Je me suis rendu compte que ma voiture me coûtait beaucoup trop cher par rapport à l’usage que j’en faisais. Ma voiture me servait uniquement à aller voir ma famille ou mes amis à la campagne, mais d’autres systèmes existent aujourd’hui comme les voitures partagées qui se développent. Ma voiture me coûtait environ 200 euros par mois alors que je ne l’utilisais quasiment pas. Je devais payer l’assurance, les taxes de mise en circulation, l’essence, et le stationnement qui est très cher à Bruxelles."

Autant d’éléments qui ont incité Manon à se renseigner sur les alternatives qui existent à la voiture. "J’ai appris qu’il était possible de bénéficier d’une prime de 1500 euros pour disposer d’un vélo électrique. La seule condition pour recevoir la totalité de la prime est d’être domicilié dans la commune durant les cinq années, et de ne pas recevoir de véhicule de fonction entre-temps."

Aujourd’hui, Manon est entrée dans la deuxième année d’octroi de la prime et ne regrette pas son choix. "Désormais, je me rends à mon travail à Uccle en transports en commun ou à vélo, en fonction du temps. Rouler à vélo à Bruxelles est devenu beaucoup plus agréable depuis le lockdown et l’aménagement de 40 pistes cyclables supplémentaires. Certains tronçons sont encore très dangereux, mais en règle générale, l’évolution est positive", conclut-elle.