Perçue comme très calme, Woluwe-Saint-Pierre mise sur les événements populaires pour créer du lien.

> Cette initiative a été sélectionnée dans le cadre de notre dossier "J'aime ma commune"

Des espaces verts, des étangs et des centres culturels : Woluwe-Saint-Pierre, c’est un peu la campagne en ville. Située à l’est de la Région bruxelloise, la commune est surtout connue pour son calme et sa quiétude, loin du bruit et du stress inhérents aux communes plus centrales. Une ambiance familiale et conviviale que les autorités locales entendent bien conserver. Depuis 2013, elles tentent néanmoins d’y insuffler plus de dynamisme pour que la commune soit aussi perçue comme festive. “Il y a quelques années, Woluwe-Saint-Pierre était perçue comme une commune dortoir. On n'y trouve ni zonings commerciaux ni zonings industriels. Uniquement des logements, des commerces locaux et des infrastructures publiques. Depuis six ans, nous essayons donc de restaurer de la convivialité et de développer du lien social”, explique Benoît Cerexhe (CDH), le bourgmestre de la commune.

Cette volonté de rapprocher les différentes générations qui cohabitent dans la commune et d’offrir des moments ponctuels de vie festive aux habitants se traduit dans deux démarches mises en place par les autorités locales. Premier volet : l’aménagement de l’espace public. Ces dernières années, le quartier Joli-Bois et la place Dumon ont ainsi été réaménagés dans l’optique de favoriser les rencontres. “Le but était de redonner à nos places le sens qu’elles avaient autrefois, c’est-à-dire d’inviter à se rencontrer et à partager de bons moments.”

Second volet : l’accueil de grands événements populaires. En 2015 et 2017, Woluwe-Saint-Pierre a ainsi vu passer le Beau Vélo de Ravel sur son territoire. Commune d’Eddy Merckx, elle a également accueilli le village du Tour de France lors du Brussels Grand Départ en juillet dernier. Toujours très fédérateurs, les matchs des Diables Rouges ont fait vibrer la commune grâce à l’écran géant installé sur la place Dumon lors des Coupes du Monde 2014 et 2018 et lors de l’Euro 2016. “Nous avons tenu à continuer ces diffusions publiques malgré les attentats”, précise le maïeur. Et cela valait le coup. Les 12 000 personnes présentes à certains matchs pourront en témoigner. Benoît Cerexhe leur donne d’ailleurs déjà rendez-vous pour l’Euro 2020.

Festival de la bière, festival rap et skate, apéros de Stockel, festival d’art contemporain et marché nocturne : parallèlement aux grands événements, les autorités communales ont aussi développé des événements plus locaux. En cette fin d’année, elles misent notamment sur le grand marché de Noël couvert de la place Dumon, fréquenté par dix à douze mille personnes chaque année.

Dans la même série « J’aime ma commune »

- Le dossier éco-friendly

- Le dossier sportif

Avec le soutien d'AXA