Le nombre de Bruxellois et Bruxelloises ayant un emploi a atteint l'an dernier un nombre record avec un total de 479 000 habitants de la capitale actifs sur le marché du travail. L'année dernière, 8 700 personnes ont décroché un emploi, ce qui représente une hausse de 1,9 %, a indiqué jeudi par communiqué Actiris sur base des données de l'office national de statistique Statbel.

Après s'être stabilisé en 2020, le taux d'emploi est de nouveau en augmentation à Bruxelles. Il a même atteint son niveau le plus élevé jamais enregistré : "62,2 % des Bruxellois âgés entre 20 et 64 ans ont un emploi. Le taux de chômage (15-64 ans) est resté stable avec 12,5 %. En 2017, il était à 16,9 %", détaille l'opérateur bruxellois de placement des demandeurs et chercheuses d'emploi.

Si la crise sanitaire a entraîné une perte de presque 5 000 emplois, ce déficit a été plus que comblé en 2021, observe Actiris. L'année dernière, le nombre d'emplois en Région bruxelloise a en effet connu une très forte croissance. Il a augmenté de 41 360, soit une croissance de 5,5%.

Hausse des navetteurs

Outre l'augmentation du nombre de personnes actives à Bruxelles, le nombre de navetteurs dans la capitale croît également. Au total, 259 000 Flamands (+10,9 %) et 144 000 Wallons (+6,6 %) travaillent à Bruxelles.

"Pour la première fois depuis 2014, le nombre de navetteurs qui travaillent à Bruxelles est légèrement plus élevé que les Bruxellois eux-mêmes : 50,6 % (403 000) des emplois en Région bruxelloise sont occupés par des Flamands ou des Wallons contre 49,4 % par des Bruxellois (393 000)", relève Actiris, qui voit comme explication à ce phénomène la généralisation du télétravail. "Depuis le début de la pandémie, travailler dans une autre Région n'implique plus forcément de faire la navette tous les jours."