Au sein de la salle des conseils, elle viendra s’asseoir un rang au dessus. Conseillère communale, Lydia Mutyebele (PS) a été désignée comme la nouvelle échevine au logement, à l’égalité des chances et au patrimoine public à la Ville de Bruxelles. Elle remplace Khalid Zian, devenu le nouveau président du centre public d’action social de Bruxelles-Ville.

Lydia Mutyebele, 41 ans, prêtera serment dans 15 jours lors du conseil communal du 19 octobre. Une grosse responsabilité attend cette femme qui assume la portée symbolique de sa nomination. « Je suis la première femme subsaharienne a intégrer le collège », lâche Lydia Mutyebele, d’entrée de jeu. Née à Lubumbashi au Congo, elle est arrivée à Bruxelles à l’âge de six ans. « Je suis Congo-Belge mais en réalité je n’ai qu’un passeport, celui de la Belgique. » Lydia Mutyebele a quitté le Congo enfant et elle n’y est retournée qu’à 22 ans. C’est d’ailleurs à cet âge là qu’elle a commencé à militer au sein du parti Socialiste. « Quand on se sent Belge mais que l’extérieur vous fait comprendre que vous ne l’êtes pas vraiment, on a deux choix. Celui de se révolter ou celui de s’investir. J’ai décidé de m’investir pour mon pays ».

Vingt ans plus tard, la Laekenoise depuis 15 ans, se dit « fière du chemin parcouru ». Pour elle, sa nomination à l’égalité des chances envoie un signal fort. « Je veux défendre Bruxelles ville plurielle et multiculturelle. Je suis une vraie Bruxelloise. C’est mon message. Quand on me voit, on ne se dit pas que je suis juriste, on pense d’abord que je suis une femme, puis que je suis noire puis que je suis jeunes J’ai fait des études et je suis diplômée de l’ULB mais ça on l’oublie. Derrière la femme, on oublie le cerveau. Les femmes sont aussi compétentes que le monsieur en costume. Elles méritent un salaire égal.

« Mon deuxième combat au niveau de l’égalité des chances concerne les personnes handicapées et notamment les enfants handicapés. Nous devons tout faire pour qu’ils puissent avoir accès aux mêmes activités organisées sur Bruxelles que les autres enfants ».

Côté logement, la nouvelle échevine souhaite continuer le plan amorcé par son prédécesseur Khalid Zian sur la rénovation et l’isolation des 1800 logements sociaux que compte Bruxelles. Cette législature verra également la construction de 750 nouveaux logements publics mixtes. « Il faut que les Bruxellois puissent trouver un logement à un prix raisonnable ».

La nouvelle échevine, maman d’une petite fille d’un an, endosse ses nouvelles responsabilités sereinement. « J’intègre quelque chose qui marche. Je me sens bien ». Pourtant, l’année en cours ne l’a pas épargnée. « J’ai perdu mon papa il y a six mois d’un cancer et ma mère et ma sœur à un mois intervalle du coronavirus. Cela n’est pas encore très facile d’en parler mais je remercie les équipes soignantes de l’hôpital Saint-Pierre. A Bruxelles nous avons bien été accompagné je trouve ».