Bruxelles Le CDH dénonce l’augmentation de 33 % des jetons de présence décidée en catimini par Ecolo et le PS.

Oui, 33 % d’augmentation, soit 130 euros brut par jeton de présence au lieu de 97,03 euros. Voici ce que toucheront désormais les conseillers communaux et les conseillers CPAS de la commune de Saint-Gilles. Décidée lors du conseil communal du 14 janvier dernier, cette mesure est justifiée par le fait, entre autres, que le montant du jeton de présence n’a pas été actualisé depuis le 31 janvier 2002. Ce qui est faux puisqu’il est passé de 95,12 à 97,03 euros le 1 er juillet 2016. Ici, la hausse est donc substantielle.

Pour Vincent Henderick, ancien conseiller communal CDH à Saint-Gilles et dont la formation a été éjectée du conseil à l’issue des élections communales de l’an dernier, cette augmentation impacte trop lourdement les finances communales. En 2017, la commune a versé 48 454,29 euros en jetons de présence aux conseillers communaux, rappelle-t-il, avant d’ajouter les 72 599,63 euros de jetons accordés aux conseillers de l’action sociale (CPAS). Soit au total 1 250 jetons de présence pour un montant total de 121 144 euros.

"La décision du 14 janvier dernier aura donc un impact supplémentaire de près de 300 000 euros par rapport à l’ancienne mandature" , dénonce Vincent Henderick. "Plus en détail : 42 216 euros par an, soit, sur l’ensemble de la mandature, 252 000 euros auxquels il faut ajouter les effets de l’indexation que j’estime à environ 21 000 euros sur six ans." Mais encore, la décision du 14 janvier dernier prévoit également que la présence aux commissions spéciales (budget, etc.) soit rétribuée du même montant. Soit entre 10 000 et 13 520 euros en plus sur la mandature selon le nombre de réunions. "En clair, nous en sommes à au moins 283 000 euros de transfert de la trésorerie communale vers le portefeuille des conseillers communaux" , s’étonne l’ancien élu CDH.

Qui rappelle à juste titre qu’à la suite de la commission Samusocial il avait été décidé - sur pression intense d’Ecolo - de réduire de manière très importante les jetons de présence dans toute une série d’organes. "Je m’étonne de ce que l’arrivée d’Ecolo (avec le PS déjà en place, NdlR) au pouvoir à Saint-Gilles débouche, à peine un mois après l’entrée en fonction de la première échevine Catherine Morenville, sur une mesure typique d’entre-soi augmentant le pouvoir d’achat des conseillers communaux et du CPAS de 33 % (1 000 euros brut par an) alors que les salariés doivent se contenter d’une marge salariale d’à peu près 2 % et que la majorité de la population est confrontée à une réduction de son pouvoir d’achat."