L'objectif est d'encourager les associations et comités de quartier à organiser des événements cet été pour rassembler les gens et les sortir de la solitude accentuée ces derniers mois par le Covid.

L'enveloppe totale pour ces projets ets de 65 000 euros soit maximum 20 000 € pour les associations et 500 € pour les comités de quartier. Les candidatures sont attendues pour le 15 avril au plus tard avec donc un objectif de mise en œuvre pour l’été.

"Nous savons que la crise et les confinements successifs ont lourdement renforcé l’isolement social, de sorte que les personnes qui étaient déjà isolées l’ont été encore plus, tandis que de nouvelles situations d’isolement sont apparues au sein de la population", déclare Joris Poschet (CD&V), président du CPAS. "En effet, si le phénomène concernait davantage les personnes âgées, il s’est étendu à l’ensemble des citoyens avec de lourdes conséquences sur la santé mentale notamment."

Avec le retour des beaux jours, l’avancée de la vaccination et l’amélioration de la prise en charge médicale, l’espoir d’un retour à la normalité est bien réel, pour le CPAS de Jette. "Mais ce monde d’après ne sera plus tout à fait le même, et pour de nombreux citoyens il ne sera pas évident de retrouver ses habitudes, ses réflexes sociaux, ou tout simplement de ressortir de chez soi", indique-t-on du côté du CPAS. 

C’est dans ce contexte que le CPAS de Jette, avec le soutien de la COCOM, lance cet appel à projet à destination des acteurs sociaux jettois et des comités de quartier. "Nous savons que l’être humain est un être social. Il n’a pas vocation à vivre seul, coupé du reste du monde. Notre mouvement a toujours mis l’accent sur l’interaction sociale, parce que nous considérons qu’elle fonde en grande partie l’identité humaine et favorise l’émancipation individuelle et collective", développe Joris Poschet. "A travers cette initiative, le CPAS de Jette entend donc soutenir la société civile et faire confiance aux Jettois.es qui ont envie de se réunir et d’imaginer ensemble des projets destinés à soutenir des personnes fragilisées et ainsi renforcer la cohésion sociale au sein de leur commune."