Bruxelles

Ce vendredi soir, Joann Bliard, un Sanpétrusien de 15 ans tentera sa chance aux Blinds de The Voice Kids France, sur TF1.

Musicien depuis son plus jeune âge, Joann s'amuse à jouer de la guitare sur les places publiques, pour gagner un peu d'argent. Du côté du marché aux puces du carrefour d'Auderghem, à Bruxelles mais aussi sur la place de la Mairie à Manosque. C'est là, pendant ses vacances dans le sud de la France, que l'équipe de The Voice le repère à la mi-août. "Quand ils nous ont contactés, on a cru à une blague. The Voice pour nous, c'était trop commercial donc on n'avait jamais pensé à l'y inscrire."

Et puis, du haut de ses quinze ans, Joann ne se considère pas comme un chanteur : "Je suis surtout musicien !" Et pas des moindres. Il a cinq ans lorsqu'il commence à s'intéresser à la guitare. "Ce n'était pas dissonant donc on l'a inscrit à des cours avec une approche très ludique", se souvient Catherine Ferech, sa maman. Mais très vite, la guitare ne lui suffit plus : de façon autodidacte, il se met au piano et à la batterie.

Le jeune homme, qui n'écoute presque pas de musique, évolue dans un univers pop-rock. "Je n'aime pas le classique ni le métal : tout ce qui se trouve entre peut m'intéresser." Depuis octobre dernier, Joann doit jongler entre ses cours à l'Ecole européenne et des allers-retours à Paris. "J'y allais sans trop y croire, pour voir ce que c'était." Alors que sa maman est rassurée par l'organisation et l'encadrement offert aux enfants, "une psychologue venait régulièrement nous voir au cas où", Joann, lui, se fait surtout des amis. "C'était comme une grande colonie de vacances !, s'exclame-t-il, un sourire aux lèvres avant d'ajouter : "Par contre, dans le foyer on était un peu plus stressé à cause des parents."

Vendredi, sa prestation aux Blinds de l'émission sera enfin diffusée. "On attend pendant un an et puis ça dure deux minutes", résume-t-il avec un peu de déception. Mais sa maman rappelle que son accès aux Blinds est le fruit d'un long parcours de sélections et de pré-sélections : "Les gens s'imaginent que c'est la première étape mais on en a franchi tellement d'autres pour en arriver là. Même si on s'arrête ici, on a déjà fait un beau parcours."

D'ailleurs, les projets futurs de l'adolescent sont assez éloignés de la musique. "Ca restera une passion mais j'aimerais devenir ingénieur en robotique." Le jeune homme a les yeux qui brillent lorsqu'il parle de son dernier projet, avec lequel il espère remporter un concours du magazine Sciences et Vie Junior. Durant un an, il a créé un miroir connecté, relié à une application qu'il a développée en parallèle. Le miroir affiche l'heure et peut jouer le rôle d'un réveil. "C'est pour les gens distraits, comme moi." Le miroir est aussi doté d'un détecteur de proximité. "A la base, le projet était assez simple puis j'ai voulu lui ajouter une nouvelle fonctionnalité, puis une autre. Je suis un peu trop perfectionniste."

Un perfectionnisme qui impressionnera peut-être les juges, ce vendredi. C'est tout le mal qu'on lui souhaite.