Le tribunal correctionnel de Bruxelles a entendu, vendredi matin, les derniers mots des prévenus et a clos les débats dans le dossier du "Fuel gang". Son jugement sera prononcé le 18 juin prochain à 09h00. Treize jeunes, membres du "Fuel gang", bande urbaine bien connue des services de police et de justice, sont soupçonnés d'avoir forcé des filles mineures à se prostituer et d'avoir exploité leur débauche.

L'enquête dans ce dossier remonte à janvier 2020. Une instruction a été ouverte à Bruxelles après la disparition d'une mineure de 16 ans en France. Des indices et des témoignages montraient qu'elle était arrivée en Belgique et qu'elle y était contrainte à se prostituer. Celle-ci avait été vendue au prix de 2.000 euros par son propre petit ami, avec qui elle était arrivée à Bruxelles en novembre 2019, à des membres du "Fuel gang", bande connue pour des faits de vol et de trafic de drogue. 

Dans la nuit du 4 au 5 janvier 2020, la police a retrouvé la jeune fille disparue dans le sous-sol d'une maison à Uccle. Plusieurs membres du "Fuel gang" ont été arrêtés, soupçonnés d'avoir forcé et exploité la débauche de cette mineure et de deux autres, après les avoir inscrites sur le site web de prostitution "Quartier rouge".