Les prévenus, membres du "Fuel gang", bande urbaine bien connue des services de police et de justice, étaient poursuivis pour avoir forcé des jeunes filles, mineures d'âge, à se prostituer pour leur compte. Le tribunal a estimé que les faits étaient établis, tenant compte des auditions des victimes, estimées "crédibles et contenant de nombreux détails", mais aussi de la téléphonie, des résultats de perquisitions et de l'enquête de voisinage avenue de Messidor à Uccle, où l'une des victimes a été retrouvée dans la cave d'une habitation.

Pour la détermination de la peine, il a tenu compte de la gravité des faits, de leur longue durée et de leur caractère organisé, de la circonstance que les victimes étaient mineures, mais aussi du mépris affiché des prévenus pour l'intégrité physique d'autrui, les menaces et la violence dont ils ont usé et l'absence de remise en question dans leur chef. Il a également pris en considération l'état de récidive légale de plusieurs des prévenus.

Le tribunal a prononcé une peine totale de onze ans de prison à l'encontre de Youness Z., retenant son "rôle prépondérant" dans les faits et la circonstance qu'il les a commis en étant en liberté sous la modalité du bracelet électronique. Plus précisément, ce prévenu a écopé de huit ans de prison dans ce dossier de prostitution, et de trois ans de prison dans un dossier qui a été joint au premier, et qui concerne des faits de détention arbitraire et d'extorsion.

Les juges ont également condamné la compagne de Youness Z. à une peine de six ans de prison dans le premier dossier et à une peine de quinze mois de prison dans le second. Quant au prévenu Maxime D., il a écopé de cinq ans de prison dans le premier dossier et une autre de trois ans de prison dans le second.

Pour les autres prévenus, concernés uniquement par la première cause, deux d'entre eux ont écopé de six ans de prison ferme et deux autres de cinq ans de prison ferme. Trois membres de la bande ont été condamnés à des peines de prison avec sursis ou sursis partiel de cinq ans, 50 mois et quatre ans. Enfin, les deux derniers ont été condamnés à trois ans de prison avec sursis.

Le tribunal a ensuite prononcé l'arrestation immédiate de six des huit condamnés à des peines fermes, constatant notamment que certains n'étaient pas présents à l'audience et considérant dès lors qu'il y a un risque qu'ils se soustraient à l'exécution de leur peine.

Les juges ont aussi accordé des dommages et intérêts à hauteur de 15.000 euros pour la seule victime constituée partie civile, ainsi que des dommages et intérêts de 5.250 euros pour les parents de celle-ci. Child Focus, la fondation pour enfants disparus et sexuellement exploités, qui s'était aussi constituée partie civile, a obtenu des indemnités d'un montant de 2.000 euros.

L'enquête dans ce dossier remonte à janvier 2020. Une instruction a été ouverte à Bruxelles après la disparition d'une mineure de 16 ans en France. Des indices et des témoignages montraient qu'elle était arrivée en Belgique et qu'elle y était contrainte à se prostituer.

Celle-ci avait été vendue au prix de 2.000 euros par son propre petit ami, avec qui elle était arrivée à Bruxelles en novembre 2019, à des membres du "Fuel gang", bande connue pour des faits de vol et de trafic de drogue.

Dans la nuit du 4 au 5 janvier 2020, la police a retrouvé la jeune fille disparue dans le sous-sol d'une maison à Uccle. Plusieurs membres du "Fuel gang" ont été arrêtés, soupçonnés d'avoir forcé et exploité la débauche de cette mineure et d'au moins trois autres, après les avoir inscrites sur le site web de prostitution "Quartier rouge".