Depuis mercredi, les larmes ne cessent de couler sur mes joues et les souvenirs de Cassandra jaillissent sans cesse. Je survis maintenant, grâce à mes parents et mon fils qui essaie de me remonter le moral alors qu’il est lui aussi terriblement attristé."

Un peu moins d’une semaine après le terrible drame qui l’a endeuillée, Letty (34 ans), a accepté de répondre à nos confrères du Nieuwsblad. La jeune femme est la maman de Cassandra, cette fillette de 6 ans emportée par la folie suicidaire de son père Kevin. Le jeune homme (35 ans) s’était jeté du haut du viaduc de Vilvorde avec leur fille dans les bras. Ils ont été tués sur le coup.

Letty et Kevin étaient séparés depuis quelques mois. "J’étais retournée chez mes parents, explique-t-elle. La police est arrivée à 6 h du matin. Il s’était suicidé et avait emmené ma fille avec lui. Je me suis effondrée."

Letty décrit son ex-compagnon comme un pervers narcissique. "C’était un manipulateur, un fou, dit-elle au Nieuwsblad. Aimable quand il y avait des gens, il était plus sombre quand on était seuls. Il était notamment très dur avec mon fils, que j’ai eu d’une relation précédente. Il le punissait très souvent. C’était l’une des raisons de notre séparation."

Lundi dernier, Cassandra avait été déposée par son grand-père chez Kevin. Il en est revenu avec son cartable. "Kevin disait qu’elle n’en avait plus besoin. J’ai paniqué. Je l’ai appelé dix fois avant d’avertir la police."

Interpellé le jour même, Kevin parviendra à convaincre policiers et magistrats qu’il ne comptait pas mettre la jeune fille en danger. Lundi soir, Letty recevait un appel téléphonique du magistrat qui disait qu’il n’y avait plus de danger. "Je lui ai dit que s’il estimait qu’il n’y avait plus de danger, j’autorisais le retour de Cassandra chez son père. Quand je l’y ai déposée, je l’ai serrée dans mes bras et lui ai dit que je l’aimais, comme à chaque fois."

Kevin n’a visiblement pas été pris d’un coup de folie : il avait prémédité son geste. Il avait posé des questions sur les travaux scolaires à faire faire à Cassandra. Et avait programmé des messages, envoyés depuis son GSM vers celui de Letty, quelques heures après le drame : "Tout cela est ta faute", y assène-t-il. "Mais Kevin est le seul démon. Dans ce drame, il est le seul coupable. J’espère juste que ma fille était engourdie quand c’est arrivé. C’était un ange. Si je lui donnais cinq friandises, elle en donnait trois à son frère et n’en gardait que deux pour elle."