Bruxelles Le nouveau bourgmestre de Koekelberg, Ahmed Laaouej (PS), veut examiner le montage financier avant de donner son feu vert.

Annoncé pour fin 2017, le projet Cirk qui prévoit 3000m² dédiés au cirque sur deux sites à Koekelberg, est de retour au stade de l'analyse depuis que la nouvelle majorité s'est installée le 3 décembre dernier. En effet, Ahmed Laaouej (PS), le nouveau bourgmestre de Koekelberg, a décidé de revoir minutieusement le montage financier avant de donner son feu vert à la construction du centre circassien dans lequel déménagera l'Espace catastrophe actuellement installée dans les anciennes glacières à Saint-Gilles. C'est ce qu'annonce ce mercredi Le Soir.

Pour rappel, le centre s'installera sur des sites situés dans les rues Stepman et Neep. On y trouvera une salle pour les entraînements, deux studios de création et de diffusion de spectacles, des bureaux avec un espace de coworking ainsi qu'un lieu de résidence pour les artistes. Coût total du projet : près de 10 millions d'euros provenant principalement du contrat de quartier Koekelberg Historique et la commune tandis que Beliris prendra en charge un peu plus de 4 millions d'euros. Mais "selon notre analyse, il manque encore 4,5 millions si on veut réaliser le projet tel qu'il a été imaginé", explique le bourgmestre au Soir.

S'il ne remet pas en cause le bien fondé du projet, il souhaite que l'argent des Koekelbergeois finance un projet solide en tous points. Pour l'heure, le dossier devra être étudié en profondeur par les nouveaux partenaires avant de statuer, ce qui risque de prendre du temps. Le travaux devraient débuter au premier semestre 2019 pour une durée de 280 jours ouvrables.